Publicité

JO Paris 2024 : l’escrimeuse française Ysaora Thibus suspendue provisoirement après un contrôle antidopage anormal

À près de cinq mois des Jeux olympiques, la nouvelle pouvait difficilement plus mal tomber pour Ysaora Thibus. L’escrimeuse française de 32 ans, championne du monde en 2022, a été suspendue provisoirement par la Fédération internationale d’escrime. En cause, un contrôle antidopage anormal effectué le 14 janvier dernier, comme l’a annoncé la Fédération française d’escrime (FFE), vendredi, sur le réseau social X (ex-Twitter).

En réaction, la fleurettiste a témoigné de « sa totale incompréhension, de son immense surprise et de son désarroi ». La suspension provisoire n’a pas valeur de retrait des Jeux de Paris, qui se dérouleront du 26 juillet au 11 août. Désormais, l’escrimeuse doit fournir « la preuve que la violation a probablement impliqué un produit contaminé, ou la violation implique une substance d’abus », comme le précise l’article 7.4.1 de la Fédération internationale.

Une deuxième expertise

Mais la réduction de la suspension est conditionnée au suivi d’un « programme de traitement contre les substances d’abus approuvé par la FIE », indique l’article 10.2.4.1. Cette soustraction pourrait être rapportée à trois mois, voire un mois de suspension. Le temps presse pour celle qui « nie tout acte intentionnel de dopage ». Le test, réalisé lors d’une étape de la Coupe du monde, à Paris, doit désormais être suivi d’une deuxième expertise chargée de confirmer ou d’infirmer les premiers résultats.

L’équipe de France d’escrime reste suspendue à l’évolution des résult...


Lire la suite sur LeJDD