JO de Paris 2024 : Les Jeux peuvent-ils être mis en danger par l’issue des élections législatives ?

POLITIQUE - La perspective des élections législatives, les 30 juin et 7 juillet avec un Rassemblement national en position de force, jette le trouble depuis dimanche soir sur l’organisation des Jeux olympiques

Le coup de tonnerre du choix d’Emmanuel Macron de dissoudre l’Assemblée nationale dimanche soir s’est vite accompagné d’une interrogation partout en France : les JO de Paris 2024 vont-ils commencer dans six semaines avec un gouvernement d’extrême droite à la tête du pays… voire être reportés ? Aux côtés du président du Comité international olympique (CIO) Thomas Bach pour la visite d’une école parisienne lundi matin, Anne Hidalgo a immédiatement songé aux Jeux olympiques au moment d’évoquer les élections législatives des 30 juin et 7 juillet. « Je ne peux être qu’inquiète, expliquait la maire PS de Paris. Une dissolution juste avant les JO, c’est extrêmement troublant. Mais rien ne viendra gâcher les Jeux. »

Une telle instabilité politique en France peut-elle réellement mettre en péril l’organisation de cet événement planétaire, programmé du 26 juillet au 11 août, ou provoquer des changements majeurs ? « Non, toutes les décisions pour Paris 2024 sur les plans financier et organisationnel ont été prises entre 2014 et 2023, assure Thierry Braillard, secrétaire d’Etat chargé des Sports de 2014 à 2017. Depuis un an, la France est à 100 % dans la phase opérationnelle. Et puis on ne change par (...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
JO de Paris 2024 : Candidat pour être porte-drapeau, Earvin Ngapeth se dit « prêt à assumer ses conneries »
Championnats d’Europe d’athlétisme : Un Kevin Mayer « très banal » à Rome, mais le ticket pour les JO se rapproche
NBA : Luka Doncic est-il le basketteur le plus « imblairable » au monde ?