Jo de Paris 2024 : 338 sites Internet frauduleux de revente de billets recensés par les cybergendarmes

arnaques - Depuis mars 2023, des cyber-patrouilles de la gendarmerie traquent les sites de vente ou de revente frauduleuses, selon France Info

338. C’est le nombre de sites frauduleux qui ont été recensés en mars 2023 par les cyber-patrouilles de gendarmerie. Sur le qui-vive à l’approche des Jeux olympiques 2024 à Paris, ces patrouilles qui mobilisent 200 gendarmes indiquent à France Info ce dimanche avoir fermé 51 sites et mis en demeure 140 autres.

Sous la coupe d’Europol, la cellule traque la fraude à la billetterie (vente et revente de billets non autorisée) pour les JO 2024 sur Internet et sur les réseaux sociaux (Facebook, Leboncoin, Telegram, Instagram). « La plus grosse majorité sont des sites hébergés à l’étranger. Ils savent que les démarches sont plus longues et moins faciles pour intenter une action de fermeture ou de retrait », explique à nos confrères le capitaine Etienne Lestrelin, directeur des opérations.

« Les gens vous vendent du vent »

Toujours selon le capitaine, « la source première de tentatives de revente » est les réseaux sociaux. « Là, c’est de l’échange de particulier à particulier. Sauf que l’acheteur, ne sait pas si réellement la personne possède les billets, puisqu’il s’agit de billets virtuels, pas de billets papier. Donc les gens vous vendent du vent. » A noter que si un particulier honnête tente de revendre sa place sans passer par la plateforme officielle, une tolérance est accordée(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
JO de Paris 2024 : Presque 60% des Français pas du tout emballés par les JO, selon un sondage
JO 2024 : Un mail frauduleux envoyé aux gendarmes pour un exercice de cybersécurité
JO de Paris 2024 : Marseille débordée par la foule et emportée par la flamme