"J’ai une haine absolue pour lui": le skieur Kevin Rolland révèle avoir été maltraité par son ancien entraîneur

Un témoignage fort et courageux. Dans son autobiographie intitulée Pas le temps pour les regrets (en référence à un morceau du groupe Lunatic), parue mercredi (Hugo Sport), Kevin Rolland révèle avoir été maltraité par un entraîneur durant son adolescence. L’ancien champion de ski freestyle a connu ce coach prénommé Guillaume au club des sports de La Plagne (Savoie). Il avait alors 12 ans. L’écriture de son livre lui a permis de fait ressurgir des souvenirs douloureux, qu’il a décidé de coucher sur le papier.

"En creusant un peu, tout m’est revenu, raconte le Français de 34 ans au Parisien. J’ai une haine absolue pour ce que cette personne m’a fait. C’est une période dont je n’ai rien oublié mais qui n’avait pas laissé une grande cicatrice parce que, justement, j’ai toujours regardé vers l’avant."

Des pompes en pleine nuit avec un plâtre

Dans son autobiographie, Kevin Rolland, champion du monde de half pipe (2009) et porte-drapeau de la délégation française aux Jeux olympiques de Pékin (2022), décrit des coups de poing avant une course, des gifles ou une chaîne arrachée. Il se rappelle aussi avoir dû faire cent pompes en pleine nuit malgré un plâtre... Un calvaire dont il n’a pas mesuré la gravité à l’époque, même s’il en a un peu parlé à ses proches.

View this post on Instagram

! 🐚🐪

A post shared by Viktorija Burakauskas (@toribur) on Jan 21, 2020 at 8:43am PST

Maintenant que sa carrière est derrière lui (il a pris sa retraite sportive en mars dernier), le natif de Bourg-Saint-Maurice (Savoie), aujourd’hui père de deux enfants, a estimé qu’il était temps de mettre des mots sur le calvaire qu'il a vécu. "Cela a été une prise de conscience. Je me suis dit: ‘C’est vrai, ce mec m’a vraiment fait ça’", explique-t-il, en se félicitant de ne pas être passé à côté de de sa carrière à cause de cette relation toxique avec son entraîneur. "Je ne sais pas d’où ça me vient mais, sans mon caractère fort, j’aurais été brisé".

Article original publié sur RMC Sport