IA et emploi : dans quelles professions y aura-t-il des licenciements ?

IA et emploi : dans quelles professions y aura-t-il des licenciements ?

Dans la quête de notre société d’améliorer le travail au quotidien, l’intelligence artificielle s’impose progressivement. Sous différentes formes et outils, elle est déjà utilisée par de nombreux professionnels et incarne une nouvelle révolution technologique.

Mais qui dit révolution, dit grand chamboulement. Pour Bill Gates, le développement de l’intelligence artificielle va changer la face du monde, au même titre que l'ordinateur ou internet.

Un chamboulement qui implique l’émergence de nouvelles professions, mais aussi inévitablement le remplacement de certains métiers, voire leur suppression.

Une question se pose alors : quels sont les métiers déjà impactés par cette révolution et à quel point sont-ils menacés ?

Dans ce deuxième épisode d’AI 101, nous avons choisi de vous parler de trois corps de métiers, impactés par différents types d’intelligence artificielle : les acteurs, les enseignants et les artistes.

L’épisode “Joan is awful” de la dernière saison de Black Mirror, ça vous parle ?

La série inspire (encore) la réalité : cet été, Hollywood a proposé que les acteurs cèdent leur image pour devenir des avatars virtuels corvéables à souhait.

Peut-on rivaliser avec l'IA ?

Concernant les enseignants, la menace s’appelle : ChatGPT.

L’IA appliquée à l’éducation pourrait considérablement faire évoluer l’enseignement, concluent plusieurs études (Ma et al., 2014 ; VanLehn, 2011). Et ce notamment grâce à l’apprentissage adaptatif, qui consiste à personnaliser de manière automatique l’enseignement prodigué à un apprenant pour répondre au mieux à ses besoins. Une compétence, déjà en cours de développement sur des outils comme ChatGPT.

Pour les artistes et graphistes, il est déjà de plus en plus compliqué de rivaliser avec les outils “text-to-art”, comme Dall-E ou MidJourney, qui génèrent des images à foison. Pour les professionnels concernés, ces récentes avancées riment déjà avec souffrance économique.

Face à cette révolution, l’inquiétude grimpe, mais avec elle aussi, la volonté de s’adapter. De nombreux professionnels, comme Pengcheng Shi, doyen associé de l’Institut de Technologie de Rochester aux Etats-Unis, préfèrent penser l’IA comme alliée, plutôt qu’ennemie.

En tant qu’enseignant, je suis optimiste.” déclare-t-il. “Je pense que certaines fonctions seront remplacées, mais que l’intelligence artificielle restera une aide dans notre travail. Pour ça, il faut s’adapter et non la rejeter".

Pour en savoir plus, rendez-vous sur la vidéo en tête de l’article.