Hommage national à Hélène Carrère d'Encausse aux Invalides "avant la fin de l'été"

JOEL SAGET © 2019 AFP

Un hommage national sera rendu à l'historienne Hélène Carrère d'Encausse, morte samedi à Paris à 94 ans, "avant la fin de l'été" aux Invalides, a annoncé l'Élysée.

Dans un communiqué diffusé dimanche soir, le président Emmanuel Macron et son épouse saluent "un destin exceptionnel, mû par l'amour de notre pays, de sa langue et de sa culture".

Le chef de l'État avait déjà loué samedi une "historienne majeure". "Elle fut la première femme Secrétaire perpétuel de l'Académie française. Comme elle, son legs est immortel", avait-il développé dans un message sur Twitter.

Née à Paris le 6 juillet 1929, Hélène Carrère d'Encausse était la la fille d'une Italienne et d'un philosophe géorgien émigré en France, Georges Zourabichvili, qui sera plus tard assassiné.

Spécialiste de la Russie, française d'adoption

Elle acquiert la nationalité française en 1950 et épouse deux ans plus tard Louis Carrère, dit Carrère d'Encausse. Spécialiste de la Russie, elle est l'auteure de plusieurs biographies dont celles de Lénine, Staline ou Catherine II.

Membre depuis 1990 de l'Académie française, Hélène Carrère d'Encausse s'était opposée à la féminisation de la langue française et plus globalement à l'écriture inclusive.

Elle a également eu une carrière politique et a notamment été élue au Parlement européen en juin 1994. L'Elysée rend hommage dans son communiqué à "une femme qui traversa son siècle, marqua l'époque, parvint à en transmettre l'histoire à des milliers de lecteurs".

Article original publié sur BFMTV.com