Guerre en Ukraine : Mais jusqu’où la Chine peut-elle aller dans son soutien à la Russie ?

Jeu dangereux - Si Xi Jinping semble dérouler le tapis rouge à Vladimir Poutine, le président chinois sait parfaitement où se situent les limites de son appui à Moscou

Xi Jinping est déjà passé de la pavlova en mars en Russie au porc noir de Bigorre au cœur des Hautes-Pyrénées, il y a une dizaine de jours. Mais après ces voyages diplomatiques, à l’occasion de mettre à son tour les petits plats dans les grands, le président chinois se tourne de nouveau vers la Russie. Vladimir Poutine pourrait apprécier de déguster à son tour les mets raffinés d’un dîner d’Etat alors qu’il est visé par un mandat d’arrêt international et persona non grata dans plus d’une centaine de pays.

L’hostilité du monde occidental ne semble toutefois pas inquiéter Xi Jinping, tout juste de retour d’une tournée en Europe. « Malgré les avertissements des Américains et des Européens, la Chine continue à entretenir son lien à la Russie parce qu’il est bien trop stratégique pour être abandonné », décrypte Emmanuel Véron, spécialiste de la Chine contemporaine. Pour l’enseignant-chercheur associé à l’Inalco (Institut national des langues et civilisations orientales), ceux qui pensaient au début de l’invasion de l’Ukraine qu’il était possible de « désamorcer ce lien sino-russe avaient une vision naïve ou désuète de la situation ».

Une accélération du rapprochement sino-russe

Depuis le début de la guerre en Ukraine, les échanges commer(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
« Un climat de peur »… La Chine accusée de « répression transnationale » à l’encontre de ses étudiants à l’étranger
JO de Paris 2024 : Dans un monde en guerre, la trêve olympique aura-t-elle lieu ?
Pékin dit avoir « averti » un navire militaire américain croisant dans une zone « disputée »