Guerre Israël – Hamas : De Gaza à Ramallah, des Palestiniens déplorent une nouvelle « catastrophe »

« Nakba » - La guerre déclenchée depuis le 7 octobre a poussé hors de chez eux, selon l’ONU, environ 70 % des 2,4 millions d’habitants de Gaza

La guerre à Gaza plonge les Palestiniens dans une nouvelle « Nakba » ( « catastrophe »), se désole un Gazaoui ayant fui les combats, en référence à l’exode forcé de centaines de milliers de Palestiniens à la création de l’Etat d’Israël il y a 76 ans aujourd’hui. « La Nakba que nous vivons » cette année à Gaza « est la pire de toutes.

Bien plus dure que celle de 1948 », déplore Mohammed al-Farra, 42 ans, chassé avec sa famille par les combats et les bombardements israéliens de leur maison de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, vers la zone côtière d’al-Mawassi.

« Nos vies ont été bouleversées », « les destructions et déplacements n’arrivent pas qu’une seule fois comme en 1948 mais se répètent encore et encore durant cette nouvelle Nakba », ajoute-t-il. Entre le vote de l’ONU entérinant la création d’un Etat d’Israël en novembre 1947 et sa proclamation officielle le 14 mai 1948, une guerre civile voit s’affronter sur le territoire de Palestine milices arabes et juives.

Quelque 760.000 Palestiniens vivant sur ce qui deviendra l’Etat d’Israël sont poussés à l’exil et trouvent refuge dans ce qui allait devenir la Cisjordanie et la bande de Gaza, ou vers les pays voisins (Liban, Syrie, Jordanie et Egypte).

Un étroit territoire surpeuplé et assiégé

(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Guerre Israël – Hamas : A Gaza, enfin l’heure de la trêve ?
Guerre Hamas-Israël : Le cap des 30.000 morts à Gaza dépassé, selon le Hamas
Guerre Israël-Hamas : Washington ne voit pas de « génocide » à Gaza