Publicité

Grèce-France: accrochés à Athènes, les Bleus terminent leur campagne invaincus mais manquent le sans-faute

Icon Sport

Le sujet n'a pas été maîtrisé, mais le scénario renversant aura eu le mérite d'apporter du divertissement à un match qui ne promettait rien. Trois jours après l'euphorique victoire 14-0 contre Gibraltar, l'équipe de France est redescendue sur terre en concédant un nul 2-2 contre la Grèce, mardi 21 novembre à Athènes. Un résultat qui met un terme aux éliminatoires de l'Euro 2024 pour les Bleus, déjà qualifiés depuis plus d'un mois et assurés de finir premiers du groupe B.

Avec Kylian Mbappé et d'autres titulaires mis sur le banc au coup d'envoi, et un adversaire d'un tout autre niveau que le précédent, il y avait des chances pour que la rencontre soit pénible à suivre. Ce postulat de départ a été confirmé par le rythme atone de la première période, au cours de laquelle Randal Kolo Muani s'est distingué en ouvrant le score (42e). Un deuxième en sélection qui tombe à point nommé pour lui, en pleine méforme ces dernières semaines.

Cinq minutes d'égarement

Malgré tout, les 45 premières minutes ont aussi permis de faire deux constats positifs: Antoine Griezmann rayonnant pour son 84e match international consécutif; Youssouf Fofana en pleine forme au milieu de terrain et qui s'est récompensé avec cet incroyable boulet de canon qui a permis aux Bleus d'éviter la défaite (74e).

En fait, si le match ne comptait pas pour du beurre, il est facile d'imaginer que les Bleus auraient fait en sorte de plier l'affaire. Ou du moins verrouiller le résultat. Mais cinq minutes d'égarement français et de momentum grec ont créé la surprise. C'est dans ce court laps de temps qu'Anastasios Bakasetas (56e) et Fotis Ioannidis (61e) ont fait sensation et cru infliger aux Bleus leur deuxième revers de l'année après celui concédé en Allemagne.

Reste que la Grèce s'en sort bien. Dans les derniers instants, il a fallu un extraordinaire double poteau droite-gauche (qui aurait peut-être été validé avec la technologie sur la ligne de but) puis une barre transversale heurtée par Kylian Mbappé pour empêcher les Bleus d'arracher les trois points et de faire huit victoires sur huit dans ces éliminatoires qui, eux, ont été maîtrisés.

Article original publié sur RMC Sport