Gérald Darmanin exprime son inquiétude concernant une « reprise » de la menace du « terrorisme islamiste » en Europe

En visite aux États-Unis, Gérald Darmanin a demandé au gouvernement américain de renforcer leur coopération antiterroriste un an avant les Jeux olympiques de Paris en 2024.

En déplacement pendant deux jours à Washington, à New York et à l’ONU, Gérald Darmanin avait pour objectif de doper la coopération policière et judiciaire entre la France et les États-Unis, prévue par un accord bilatéral de 2016, visant à lutter contre le terrorisme et la grande criminalité. Au cours de sa visite, le ministre de l’Intérieur a donc rencontré la ministre adjointe de la Justice Lisa Monaco et le ministre de la Sécurité intérieure Alejandro Mayorkas. Il s’est ensuite rendu en Virginie pour visiter le centre de formation de la police fédérale FBI à Quantico.

Lire aussi >> Qui sont ces Françaises qui font le jihad en Syrie ?

« Le risque premier est le terrorisme islamiste sunnite »

Avant de rentrer à Paris, Gérald Darmanin a rencontré la cheffe de la police de New York (NYPD), Keechant Sewell. Face à elle, le ministre de l’Intérieur a évoqué le maintien de l’ordre et de sécurité de grands évènements internationaux comme les Jeux olympiques à Paris durant l’été 2024, la Coupe du monde de rugby à l’automne 2023 ou encore la visite du pape François à Marseille, le 23 septembre prochain. Sans évoquer de menaces précises, Gérald Darmanin s’est donc alarmé auprès de l’AFP que « le risque reprend » en matière de « terrorisme islamiste » qui viserait de nouveau la France et ses voisins européens.

Le ministre de l’Intérieur a donc déploré le « départ des Américains d’Afghanistan » et celui de la...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi