"Génie", "demi-Dieu"... Lamine Yamal met l'Europe à ses pieds

L'espoir espagnol Lamine Yamal célèbre son but contre les Bleus à l'Euro à Munich, le 9 juillet 2024 (Tobias SCHWARZ)
L'espoir espagnol Lamine Yamal célèbre son but contre les Bleus à l'Euro à Munich, le 9 juillet 2024 (Tobias SCHWARZ)

"Génie", "demi-Dieu", "fabuleux"... la presse internationale manque de mots pour décrire le phénomène espagnol Lamine Yamal, homme du match contre la France en demi-finale de l'Euro-2024 en devenant le plus jeune joueur à marquer dans un grand tournoi à 16 ans et 362 jours.

"Echec et mat". Touché par les propos d'Adrien Rabiot à la veille du match l'appelant à "en faire plus" s'il voulait atteindre la finale, le prodige du FC Barcelone a répondu avec brio en l'envoyant valser sur un pas et en enroulant du pied gauche à l'opposé, hors de portée de Mike Maignan, avant de lancer à la caméra "vas-y parle, parle!".

L'adolescent nie avoir visé le milieu français, mais il a précisé que "le destin remettait tout le monde à sa place" et sa dernière publication sur Instagram ne laissait pas de place au doute, avec la mention "Echec et Mat", en référence à un slogan qu'il avait posté avant la rencontre en anglais "Avancez en silence, ne parlez que lorsqu'il est temps de dire +échec et mat+".

Les clichés de ce bijou qui a laissé la défense française de marbre et a remis l'Espagne sur le chemin de la finale ont eux été massivement partagés sur les réseaux sociaux par les supporters espagnols comme rappel qu'il ne fallait jamais parler trop vite, surtout contre un talent aussi précoce que renversant.

Ils se retrouvent logiquement en une de plusieurs journaux et sites internet, tous dithyrambiques:

"Lamine final" titre le quotidien catalan Mundo Deportivo, qui salue dans ses pages l'apparition "brutale" de l'ailier du FC Barcelone "au moment où l'Espagne en avait besoin", tandis que Marca parle "d'un but pour l'éternité" et d'une photo "à encadrer".

Le journal anglais The Times va encore plus loin en écrivant "le génie lumineux de Yamal emmène l'Espagne en finale, le prochain demi-Dieu (du football) est arrivé", dans la même veine que l'ex-défenseur de Manchester United Rio Ferdinand, qui a écrit sur X "Lamine Yamal fait des choses illégales. Il n'a que 16 ans les gars".

- "Avenir brillant" -

De passage en zone mixte, son coéquipier Rodri a également encensé l'adolescent catalan: "Je suis très fier de Lamine. Les gens vont garder le but, l'apparition stellaire de ce garçon de 16 ans. L'avenir qui l'attend est brillant, mais je l'ai félicité pour son engagement défensif, son match tellement complet, l'aide constante qu'il a apporté... Chapeau, vraiment".

"Ce que nous avons vu c'est un geste génial produit par un génie" a lui résumé le sélectionneur espagnol Luis De la Fuente.

Il y a bien un peu de Messi, son idole et son modèle, dans cette gestuelle et cette capacité à éliminer sans effort, et rentrer sur sa patte gauche pour chercher la frappe ou déposer un caviar à l'un de ses partenaires.

Le shooting photo dévoilé il y a quelques jours par le père du lycéen, encore tout bébé à l'époque aux côtés du génie argentin, est perçu par la presse espagnole comme un signe presque divin. Et la soirée de mardi à Munich ne fera que renforcer cette filiation, même si le prodige barcelonais refuse toute comparaison.

Yamal, qui fêtera ses 17 ans ce samedi 13 juillet, rêve désormais d'un formidable cadeau d’anniversaire: une victoire à l'Euro dès le lendemain.

"J'ai déjà dit à ma mère de ne rien m'offrir pour mon anniversaire, être en finale, et la gagner serait quelque chose de grand", a confié le Barcelonais, qui battra un énième record de précocité en devenant le plus jeune joueur à disputer une finale d'Euro devant le Portugais Renato Sanches (18 ans et 328 jours).

ati/bm