France – Espagne : Macron ou Deschamps, lequel des deux va s’accrocher au pouvoir le plus longtemps ?

FICTION - Alors qu’il a été beaucoup question de politique tout au long de l’Euro de l’équipe de France, le parallèle entre l’avenir du sélectionneur et celui du Président de la république n’est pas forcément déconnant

De notre envoyé spécial à Munich,

« Allez Didier, fais pas le con, tu vas lâcher cette équipe de France touuuuut doucement, tu vas la poser par terre, voilà, comme ça, et tu vas sortir les mains bien en évidence. Il ne te sera fait aucun mal, c’est promis. » Cette scène est une fiction et toute ressemblance avec des événements existants ou ayant pu exister ne serait que purement fortuite. Mais elle nous a quand même traversé l’esprit mardi soir quand, lors de sa conférence de presse post-élimination, alors qu’un confrère l’interrogeait sur la suite de sa carrière avec, oui ou non, la Coupe du monde 2026 en ligne de mire, Didier Deschamps a laissé entendre qu’il n’avait pas l’intention de passer la main.

« Vous êtes redoutable. Posez la question à mon président. Là je viens de perdre une demi-finale… Vous croyez que je vais déjà… Moi je vous respecte, essayez vous aussi de respecter les personnes qui ont de la responsabilité, a-t-il rétorqué, passablement agacé. Je ne vais pas répondre à cette question aujourd’hui, même si vous connaissez très bien la situation et vous savez très bien ce que pense mon président. »

Mine de rien, pour quelqu’un qui ne voulait pas répondre, le sélecti(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Euro 2024 : « Southgate nous aide à faire nos vidéos »… Les Augeyboyz cartonnent en trollant l’Angleterre
France – Portugal : « C’est historique ! »… Et si on gagnait cet Euro sans marquer un seul but dans le jeu ?
France – Portugal : « C’était dingue ! »… On vous raconte la séance de pénos de dingos des Bleus
France – Portugal : On a pris 20 ans en une soirée, mais que c’est bon de gagner aux pénos
France – Portugal Euro 2024 : Tchouaméni, le « regen » de Toni Kroos que vous n’aviez pas vu venir