France-Espagne: le cas Griezmann divise Rothen et Dugarry

Aligné au milieu de terrain, en numéro dix derrière deux attaquants ou comme ailier droit, Antoine Griezmann continue de bénéficier de la confiance de Didier Deschamps à l'Euro 2024 en Allemagne. Mais en cinq apparitions dans la compétition, le vice-capitaine des Bleus n'a toujours pas été décisif et a du mal à faire des différences dans le secteur offensif. Un manque d'efficacité qui pourrait lui faire perdre sa place de titulaire pour la demi-finale contre l'Espagne ce mardi (21h) à Munich. Au grand dam de Jérôme Rothen qui ne juge pas le joueur de l'Atlético comme unique responsable de l'absence de but dans le jeu.

"Faut-il mettre Griezmann sur le banc? Non parce que pour moi il n’y a pas de remplaçant. Les remplaçants, parce qu’il y a quand même un groupe élargi, ont montré leurs limites en termes d’efficacité. Je veux bien qu’on me dise que le problème d’efficacité c’est Antoine Griezmann", a estimé l'ancien milieu passé par Monaco et le PSG dans l'émission Rothen s'enflamme sur RMC. "OK, pas de problème. Sauf que j’ai vu des attaquants et des milieux de terrain, Rabiot en fait aussi partie parce qu’il est peut-être très bon défensivement et ils le sont tous les Tchouaméni, Kanté, Rabiot ou Camavinga qui a été très bon sur le dernier match contre le Portugal. Les défenseurs ils sont très bons, le gardien c’est un monstre, on est ok. Après, en termes d’efficacité, il y a les attaquants dans le dernier geste et là les milieux de terrain ne peuvent rien faire."

>> Toutes les infos sur les Bleus à l'Euro 2024

Rothen veut voir Griezmann rester dans le onze

Au-delà de ses performances individuelles insuffisantes, le consultant ne comprend pas l'utilisation d'Antoine Griezmann par Didier Deschamps pendant le tournoi continental. Sans poste fixe, sans rôle clair, le joueur aux 134 sélections n'est selon lui pas le seul responsable de sa mauvaise passe à l'Euro.

"Parce que si tu n’arrives pas à cadrer une frappe à dix mètres du but ou si tu frappes au poteau de corner alors qu’il faut juste faire la passe décisive pour que l’autre finisse tranquille, ça c’est un problème de niveau, de compétence et de talent. Donc tous les attaquants sont à remettre en question", a encore estimé Jérôme Rothen à l'antenne de RMC. "Griezmann en fait partie mais tous les autres en font partie. La solution ce n’est pas de changer Griezmann pour mettre Dembélé. On l’a déjà vu contre la Pologne, Griezmann n’était pas là, l’efficacité était inexistante et on s’est fait bouger contre la Pologne qui était éliminée et pas forcément la meilleure équipe de l’Euro. Donc j’en reviens au positionnement. Pourquoi est-ce que Didier Deschamps s’obstine à mettre Griezmann plus haut sachant qu’il l’a utilisé quasiment en milieu relayeur? Pourquoi ne pas le remettre dans le milieu de terrain?"

"Si c’est pour faire jouer Griezmann à droite, mettons Dembélé"

Compte tenu des performances de N'Golo Kanté et Aurélien Tchouaméni contre le Portugal ainsi que du retour de suspension d'Adrien Rabiot, Didier Deschamps pourrait encore mettre Antoine Griezmann sur l'aile droite... ou le laisser sur le banc. Une option défendue avec conviction par Christophe Dugarry qui lui préfère un Ousmane Dembélé titulaire, à défaut de mieux.

"Si c’est pour faire jouer Griezmann à droite, mettons Dembélé. L’avantage de Dembélé c’est que tu sais à quoi t’attendre. Avec Dembélé il n’y a plus de surprise. Mais par contre, je veux bien être schizophrène mais il y a une limite à tout. Je veux partir en vacances et je ne veux pas devenir maboul et être enfermé. Parce qu’entendre qu’on me sorte que Dembélé a été énorme… Il a fait du Dembélé."

Et le champion du monde 1998 de poursuivre: "Il a fait ce qu’il fait depuis le début de la compétition. Quand il a obtenu le penalty, c’est de la même façon, c’est pareil. Il a fait exactement la même chose. Mais si vous avez envie de dire qu’il a été nul les trois premiers matchs alors qu’il a fait exactement la même chose sur sa rentrée contre le Portugal et que là il était exceptionnel… Pourquoi pas. Ce que je dis c’est que Griezmann aujourd’hui, malheureusement, sa chance il l’a eue. Au bout d’un moment, on est dans une demi-finale contre un adversaire qui nous est, à la base, supérieur. Il va falloir trouver des solutions pour enfin marquer des buts. Griezmann a eu sa chance dans un poste, peut-être dans un registre qui n’était pas le sien, il n'avait qu’à se plaindre ou à jouer différemment, je ne sais pas. C’est comme ça… Il a eu sa chance et n’a pas su la saisir. Tant pis pour lui. Si c’est pour le remettre à droite, ce n’est pas la peine. Mettons Dembélé."

Article original publié sur RMC Sport