France-Corée du Sud: "On prend des buts comiques", la colère froide d’Henry après la lourde défaite des Bleuets pour finir l'année

France-Corée du Sud: "On prend des buts comiques", la colère froide d’Henry après la lourde défaite des Bleuets pour finir l'année

Une fin d’année cauchemardesque. Après avoir été battue en Autriche, vendredi en éliminatoires de l’Euro 2025 (2-0), l’équipe de France Espoirs s’est écroulée face à la Corée du Sud, ce lundi, lors d’un amical organisé au Havre (0-3). Plombés par leurs errements défensifs, les Bleuets se sont fait corriger sur la pelouse du stade Océane. Après un coup-franc placé (70e), Sangbin Jeong a signé un doublé en profitant d’un centre dans la surface mal négocié par Guillaume Restes (79e). Le portier de Toulouse a ensuite permis à Yin-sang Hong de corser l’addition dans le temps additionnel, au terme d'une action digne d'un bêtisier.

De quoi agacer Thierry Henry. Le sélectionneur des Bleuets n’a pas masqué son mécontentement au moment de débriefer ce revers sur La chaîne L’Équipe. "On ne peut pas se permettre de prendre des buts comme ça, le deuxième et le troisième sont assez comiques. Laisser passer la balle comme ça sur un centre... Après, pas besoin de faire faute sur le coup franc. Et le dernier but se passe de commentaire", a lâché le coach de 46 ans.

"C’était beaucoup plus inquiétant en Autriche"

Henry a également regretté le manque de réalisme de ses joueurs en Normandie: "Il y a quelque chose qui s'appelle dans le football être réaliste. Quand tu te crées autant d'occasions et que tu ne les mets pas au fond, tu donnes la possibilité à l'équipe adverse de te punir (...) Le coup franc est quand même beau, mais les deux autres buts étaient évitables. Voilà. On apprend (…) Ce n'était pas dur de faire mieux qu'en Autriche au niveau de la combativité, maintenant le résultat est horrible. Les deux derniers buts qu’on prend sont inexplicables."

Entre la défaite en Autriche et cette claque à domicile contre la Corée du Sud, les Espoirs français n’ont pas inscrit le moindre but durant ce dernier rassemblement de l’année. Un constat inquiétant à huit mois des Jeux olympiques de Paris 2024. "On s'est créé des occasions ce soir, on a des un-contre-un, des têtes sauvées sur la ligne, une barre... Il y a eu pas mal d’occasions quand même, a relativisé Henry. C'était beaucoup plus inquiétant en Autriche. Maintenant, il va falloir récupérer, passer les fêtes de fin d’année et recommencer."

Article original publié sur RMC Sport