"Le football est dans un processus de déclin", le cri d'alarme de Bielsa avant faire chuter le Brésil avec l'Uruguay

"Le football est dans un processus de déclin", le cri d'alarme de Bielsa avant faire chuter le Brésil avec l'Uruguay

Pour Marcelo Bielsa , c'est une certitude : "le football est dans un processus de déclin". Le sélectionneur de l'Uruguay, qui a battu le Brésil ce samedi pour se qualifier pour les demi-finales de la Copa America, s'est montré critique vis-à-vis de l'évolution de son sport.

"Je suis certain que le football est dans un processus de déclin, c'est-à-dire que de plus en plus de gens regardent le football, mais qu'il devient de moins en moins attrayant parce que ce qui a fait de ce jeu le premier jeu au monde n'est pas privilégié", a lancé Marcelo Bielsa dans une conférence de presse avant le match contre le Brésil.

"Si vous laissez beaucoup de gens regarder le football, mais que vous ne protégez pas le plaisir de ce qu'ils regardent, cela favorise le business, car le business est que beaucoup de gens regardent le football", a poursuivi Bielsa, qui n'est pas favorable à l'arbitrage vidéo. "Pour moi, cela fait beaucoup de mal au football. Ce sport a une particularité : lorsqu’il devient complètement prévisible, il perd de son attrait."

"Le football, ce n'est pas cinq minutes d'action"

Pour Marcelo Bielsa, le football court à sa perte s'il continue dans cette voie, avec notamment de plus en plus de matchs mais pas forcément toujours de très bonne qualité. "Au fur et à mesure que le temps passe, que de moins en moins de footballeurs valent la peine d'être vus et que le jeu produit est de moins en moins agréable, cette augmentation artificielle du nombre de spectateurs va être interrompue", a prédit "El Loco".

Dans son monologue, Marcelo Bielsa a défendu sa vision du ballon rond: "Le football, ce n'est pas cinq minutes d'action, c'est bien plus que cela. C'est une expression culturelle, une forme d'identification", a estimé l'ancien coach de l'OM. "Dites à un Uruguayen de regarder les moments forts de la Celeste... Il y en aura de plus en plus, mais cela n'a rien à voir avec l'essence qui a permis à une population de tomber amoureuse du signe d'identification le plus significatif qu'un peuple possède."

Marcelo Bielsa a ainsi quelques conseils à donner: "Ce que nous devrions tous faire, c'est ignorer ce scénario qui nous est proposé où la controverse, la discussion, l'accusation, la détermination de la responsabilité, deviennent une obsession qui détériore le climat dans lequel le football doit être joué", a déclaré l'homme de 68 ans, pointant du doigt aussi l'affaiblissement du football sud-américain, où les talents vont de plus en plus tôt en Europe.

Article original publié sur RMC Sport