Publicité

Foot: Zaïre-Emery, blessé, manquera au PSG jusqu'à début 2024

Warren Zaïre-Emery gravement touché à la cheville en marquant le 3e but des Bleus contre Gibraltar, le 18 novembre 2023 à Nice (FRANCK FIFE)
Warren Zaïre-Emery gravement touché à la cheville en marquant le 3e but des Bleus contre Gibraltar, le 18 novembre 2023 à Nice (FRANCK FIFE)

Premier coup de frein dans une ascension éclair: le jeune milieu de terrain du PSG Warren Zaïre-Emery, victime samedi d'une entorse à la cheville droite lors de sa première sélection en Bleu, ne rejouera pas en 2023 et manquera les prochains matches décisifs du club parisien.

Le verdict était attendu, il est tombé lundi soir: "entorse de gravité moyenne à la cheville droite", a annoncé le PSG dans un communiqué. Son prodige de 17 ans "restera en soins jusqu'à la trêve hivernale", soit jusqu'à la fin de l'année.

Le club parisien devra notamment faire sans lui lors des deux prochains matches de Ligue des champions contre Newcastle, mardi prochain, puis à Dortmund le 13 décembre, décisifs pour la qualification en huitièmes de finale.

"WZE", devenu un élément clé de l'équipe de Luis Enrique malgré son très jeune âge, manquera également au moins cinq matches de Ligue 1 avant de retrouver les terrains en 2024.

Un gros coup dur pour le club parisien, sachant que le milieu est un des joueurs les plus utilisés par l'entraîneur espagnol cette saison: il a participé à 15 des 16 parties jouées par le PSG, toutes compétitions confondues, jouant très souvent l'intégralité des rencontres, marquant deux buts et offrant deux passes décisives.

Nouvelle étoile de l'équipe de France, Warren Zaïre-Emery a été blessé au moment d'inscrire son premier but international, dès sa première sélection, à la 16e minute du match contre Gibraltar - qui a viré à la démonstration totale (14-0, un record dans l'histoire des Bleus).

Après un tacle non maîtrisé du défenseur Ethan Santos, exclu dans la foulée pour ce geste, c'est à terre et grimaçant que le néo-international a fêté son premier but en Bleu.

- "Frustré" mais "fier" -

Quelques minutes plus tôt, il était devenu à 17 ans huit mois et 10 jours le joueur le plus jeune à évoluer en équipe de France depuis la Première Guerre mondiale, mieux qu'Eduardo Camavinga, qui avait 17 ans neuf mois et 28 jours lors de sa première sélection contre la Croatie (victoire 4-2) en 2020.

"Frustré d'avoir dû quitter le terrain si vite mais également fier et honoré d'avoir célébré ma première sélection avec un but", a-t-il écrit dimanche sur Instagram, ajoutant: "Place au travail pour revenir au plus vite."

Il avait logiquement quitté les Bleus dans la foulée du match contre Gibraltar à Nice, tirant un trait sur le voyage en Grèce, où la France jouera mardi pour le compte des qualifications à l'Euro-2024 son dernier match de l'année.

En dépit de l'absence de fracture, "ça reste une blessure importante qui va demander certainement (...) plusieurs semaines", avait anticipé le sélectionneur des Bleus Didier Deschamps lors de l'émission dominicale Téléfoot, sur TF1.

Face à la presse, avant la démonstration contre Gibraltar, "DD" avait justifié la première convocation du jeune joueur chez les vice-champions du monde en titre.

"Ce qu'il est capable de réaliser à son jeune âge démontre une maturité bien affirmée à plus de 17 ans. Tout va très vite pour lui mais il peut assumer", avait-il expliqué.

"S'il est là c'est qu'il a tout, à partir du moment où il le fait au PSG, j'estime qu'il a le potentiel pour le faire au niveau international", avait ajouté Deschamps, qui voie en lui "un candidat pour le prochain championnat d'Europe", du 14 juin au 14 juillet 2024, juste avant les Jeux olympiques.

Pour celui qui a déjà marqué un but en Bleu en 16 minutes, le cap est clair désormais: 2024.

ole/bm/hpa