Publicité

Foot: retour espéré de la capitaine Wendie Renard avec les Bleues

La capitaine des Bleues Wendie Renard (c), blessée et absente des terrains depuis trois mois et qui devrait faire son retour en équipe de France, lors du match de Ligue des nations contre la Norvège, le 31 octobre 2023 à Reims (FRANCOIS NASCIMBENI)
La capitaine des Bleues Wendie Renard (c), blessée et absente des terrains depuis trois mois et qui devrait faire son retour en équipe de France, lors du match de Ligue des nations contre la Norvège, le 31 octobre 2023 à Reims (FRANCOIS NASCIMBENI)

La capitaine des Bleues Wendie Renard, touchée à une cuisse depuis trois mois, pourrait faire son retour en sélection, dont la liste est attendue jeudi, pour les deux premiers matches de qualification à l'Euro-2025 contre l'Irlande et la Suède début avril.

A quelques mois des Jeux olympiques, l'équipe de France devrait donc se retrouver quasiment au complet après le retour de toutes ses blessées, hormis la milieu Oriane Jean-François, touchée au genou.

Victime d'une rupture partielle du ligament croisé en octobre, "OJF" poursuit son programme de réathlétisation, sans retard, a indiqué son entourage à l'AFP, "avec les JO dans un coin de sa tête".

Avec les retours cette saison après de longs mois d'absence des attaquantes Delphine Cascarino et Marie-Antoinette Katoto et de la défenseuse Griedge Mbock, les Tricolores ont retrouvé enfin toutes leurs cadres et devraient pouvoir compter sur Wendie Renard pour se mettre en ordre de marche avant l'été olympique.

Opérée à une cuisse à la fin de l'année, la Martiniquaise a été éloignée des terrains jusqu'au week-end dernier, où elle a rejoué ses premières minutes avec l'Olympique lyonnais contre le Losc (7-0) en D1. Elle est également dans le groupe de l'OL contre le Benfica Lisbonne, ce mercredi en quart de finale retour de Ligue des champions, après trois mois d'absence.

Présent mercredi au Groupama Stadium à Lyon à la veille de l'annonce de sa liste, le sélectionneur Hervé Renard prendra d'ailleurs sa décision "définitive" à l'issue du match, selon une source proche des Bleues. Sauf grosse surprise, il devrait rappeler sa capitaine, sans pour autant qu'elle commence les deux matches.

Absente pendant le Final Four de la Ligue des nations, lors de la victoire contre l'Allemagne (2-1) et de la sévère défaite contre l'Espagne en finale (2-0), la défenseuse centrale ne devrait toutefois pas débuter avec les Bleues, laissant sa place à la charnière Maëlle Lakrar et Griedge Mbock, plutôt convaincante en février.

Mais le retour de la joueuse de 33 ans, qui avait déjà été touchée au mollet gauche durant la Coupe du monde l'été dernier, est une bonne nouvelle pour les Bleues, tant elle apporte de la solidité, de la sérénité et de l'expérience à son équipe.

- "Groupe de la mort" -

Surtout que les joueuses d'Hervé Renard doivent se relever après la leçon donnée par les Espagnoles et alors qu'il y a des échéances importantes avant l'été.

"Je pense que c'est une belle claque, qu'on peut se prendre aujourd'hui pour être plus fortes demain. Cela nous donnera une leçon pour les Jeux olympiques", avait expliqué début mars à l'AFP la latérale Sakina Karchaoui après la défaite contre la Roja.

Avant l'objectif ultime du sélectionneur Hervé Renard qui a annoncé son départ à l'issue de la compétition, les Bleues doivent valider leur billet pour participer à l'Euro-2025 dans un groupe très relevé.

L'équipe de France a hérité d'adversaires compliqués pour les éliminatoires où elle bataillera notamment contre l'Angleterre, tenante du titre et vice-championne du monde, mais aussi contre la Suède, 5e au classement mondial de la Fifa et demi-finaliste du dernier Mondial et l'Irlande emmenée par sa capitaine Katie McCabe.

"C'est un peu le groupe de la mort! Il faut qu'on travaille mais on sait que l'Euro, ce ne sera que des grosses équipes", a ajouté Sakina Karchaou, alors que les Françaises accueillent à Metz l'Irlande le 5 avril (21h10) et qu'elles se déplacent le 9 avril en Suède (19h00).

Les Bleues, demi-finaliste du dernier Euro en 2022, devront finir dans les deux premières places de leur poule pour se qualifier directement pour la compétition en Suisse (2-27 juillet 2025). Point positif, ces matches devraient être une parfaite préparation aux JO, priorité absolue après l'élimination en quarts de finale du Mondial-2023.

ali/bap/dar