Foot: Monaco arrache le nul à Nantes, qui se donne un peu d'air

L'attaquant de Nantes Mostafa Mohamed auteur d'un doublé contre Monaco, le 25 août 2023 à Nantes (LOIC VENANCE)
L'attaquant de Nantes Mostafa Mohamed auteur d'un doublé contre Monaco, le 25 août 2023 à Nantes (LOIC VENANCE)

Mené 2-0 puis 3-1, Monaco est parvenu à arracher le nul à Nantes (3-3) vendredi à la Beaujoire en ouverture de la 3e journée de Ligue 1, tandis que les Canaris se sont offert un peu d'air en remportant leur premier point de la saison.

L'autrichien Adi Hutter, arrivé sur le banc de Monaco cet été, a eu une démonstration éclatante des deux visages opposés de son équipe: un potentiel offensif impressionnant, incarné par Ben Yedder et Minamino, mais aussi des largesses défensives coupables qui lui coûtent certainement la victoire vu sa domination (27 tirs à 3, 10 tirs cadrés à 3).

Un héritage de la saison passée déjà entrevu à Clermont malgré la victoire (4-2), et qui avait semblé réglé face à Strasbourg (3-0), et un chantier qui sera à améliorer pour la réception des vice-champions de France lensois dans une semaine.

"D'après les statistiques, nous méritions de gagner", a grimacé Hutter après la rencontre, partagé entre la frustration du résultat et la satisfaction à propos de la réaction de son équipe.

Sous pression après seulement deux journées, Pierre Aristouy et son équipe ont de leur côte peut-être gagné un sursis aux yeux de leur président Waldemar Kita en remportant leur premier point face aux leaders du championnat grâce à trois buts de Mostafa Mohamed (5e, 68e) et Jean-Charles Castelletto (15e), finalement aligné alors qu'il était encore incertain jeudi, en bras de fer avec son club pour en partir.

"On est tombés sur une très grosse équipe", a jugé Aristouy, conscient d'être passé près d'une nouvelle défaite, mais qui préfère souligner "le verre à moitié plein: notre potentiel offensif s'étoffe."

C'est en tout cas une bouffée d'air frais après les défaites contre Toulouse (2-1) puis Lille (2-0), où le manque de réalisme devant les cages adverse avaient coûté cher aux Canaris, punis à deux reprises dans le temps additionnel. Ce nul pourrait leur permettre d'envisager un peu plus sereinement la réception de Marseille, avant une trêve internationale bienvenue.

- Monaco friable en défense -

Dominateurs dans la possession, les Monégasques se sont rapidement fait surprendre sur un bon appel de Moses Simon. Servi par Bamba, l'attaquant nigérian a fait peser le danger dans la surface adverse, et obtenu un penalty converti sans trembler par Mostafa Mohamed (5e).

Malgré quelques alertes sur les cages de Rémy Descamps (8e, 12e, 13e), c'est à nouveau Nantes qui s'est montré plus réaliste, Castelleto profitant d'un corner pour battre de la tête le portier suisse de Monaco Philipp Kohn (15e).

De plus en plus incisifs, les Monégasques ont poursuivi leurs assauts, jusqu'à ce que Takumi Minamino confirme son bel été en inscrivant son troisième but de la saison (27e), de la tête sur un centre parfait de son arrière gauche Caio Henrique.

Alors que les Monégasques semblaient attaquer pied au plancher la deuxième période, c'est encore Nantes qui a frappé par surprise. Sur un centre de Merlin, Mohamed, totalement oublié par la défense de Monaco dans la surface, a inscrit un doublé salvateur du plat du pied (48e).

Pas découragés, les joueurs d'Adi Hutter ont poursuivi leurs offensives. Et sur un nouveau centre de Caio Henrique, c'est Wissam Ben Yedder, l'autre homme en forme à Monaco en dépit de sa récente mise en examen pour viol, tentative de viol et agression sexuelle, qui a trouvé le chemin des filets (59e).

Toujours à la limite de la rupture en défense et de plus en plus dominés physiquement, les Nantais ont ensuite fait le dos rond, Descamps détournant à deux reprises des frappes dangereuses de Minamino (71e et 73e). Insuffisant pour éviter l'égalisation de Boadu (85e), opportuniste après une tête sur le cadre de Fofana, mais suffisant pour conserver le nul.

obo/bvo