Publicité

Foot: L'Allemagne surclasse la France, avertissement sans frais avant l'Euro

Le défenseur de la France Benjamin Pavard (à gauche) à la lutte avec le milieu de l'Allemagne Florian Wirtz (à droite) lors de la victoire de l'Allemagne contre la France au Groupama Stadium de Decines-Charpieu, près de Lyon, le 23 mars 2024 (FRANCK FIFE)
Le défenseur de la France Benjamin Pavard (à gauche) à la lutte avec le milieu de l'Allemagne Florian Wirtz (à droite) lors de la victoire de l'Allemagne contre la France au Groupama Stadium de Decines-Charpieu, près de Lyon, le 23 mars 2024 (FRANCK FIFE)

Surprise par un but encaissé au bout de seulement 8 secondes et dépassée en défense, l'équipe de France a subi samedi à Lyon une défaite en forme d'avertissement contre l'Allemagne en amical (2-0), à moins de trois mois du début de l'Euro-2024.

La Mannschaft est décidément redevenue la bête noire des Bleus. Déjà victorieux en septembre dernier à Dortmund (2-1) pour ce qui était le seul revers des troupes de Didier Deschamps en 2023, le futur pays-hôte du Championnat d'Europe (14 juin - 14 juillet) a récidivé en profitant de l'apathie générale de son adversaire et sort requinqué de son voyage après trois matches sans succès.

Une bonne piqûre de rappel pour les Tricolores et leur sélectionneur, qui va avoir quelques gros réglages à effectuer pour remettre ses hommes sur le droit chemin et être à la hauteur de l'évènement lors de la prochaine phase finale.

Le but supersonique inscrit par Florian Wirtz, l'un des plus rapides de l'histoire dans une rencontre internationale, a illustré jusqu'à la caricature les carences de la France face à son vieux rival, pourtant en plein marasme sportif avant ce duel.

Sur l'engagement effectué par Toni Kroos, le milieu du Bayer Leverkusen a eu tout le loisir de se retourner et d'avancer dans un entre-jeu déserté avant de décocher une frappe soudaine qui a laissé sans réaction Brice Samba, préféré à Mike Maignan dans les buts pour cause de pépin physique.

Le gardien lensois a été tout aussi perdu sur l'action du deuxième but allemand en étant effacé avec une facilité déconcertante par Jamal Musiala, qui a ensuite pu tranquillement servir Kai Havertz (49e).

Sans Antoine Griezmann, une première depuis juin 2017, la France a semblé avoir égaré tous ses repères et sa boussole, le milieu paraissant par moments totalement hors du coup et incapable de mettre l'agressivité nécessaire pour contrer un opposant du calibre des quadruples champions du monde.

- Une défense dépassée et en chantier -

Mais Deschamps va surtout devoir se pencher sur le chantier de la défense. L'association Pavard-Upamecano dans l'axe n'a pas du tout été fructueuse alors que Samba en est désormais à quatre buts pris en deux parties. Heureusement, sa main ferme a repoussé un tir croisé de Maximilian Mittelstädt en seconde période (79e) pour empêcher ses coéquipiers de subir une véritable humiliation à domicile.

La statistique a de quoi enrager Deschamps mais elle est révélatrice: sur ses six dernières sorties, la France n'est parvenue à garder sa cage inviolée que contre la modeste équipe de Gibraltar au cours de la victoire record obtenu en novembre à Nice (14-0).

Jusque-là les manques en défense étaient masqués par les exploits de l'escouade offensive des Bleus. Mais les Allemands ne sont pas tombés dans le piège. Kylian Mbappé a certes été remuant sur son côté gauche mais son apport a été largement insuffisant, ses deux plus sérieuses tentatives étant stériles (22e, 24e).

Dans l'axe, Marcus Thuram, qui avait l'occasion de marquer des points au poste de N.9, a été transparent et n'a pas réussi à plier le match à trois qui l'oppose à Olivier Giroud et Randal Kolo Muani.

C'est surtout Ousmane Dembélé qui a été le plus dangereux côté français par ses déboulés, centres ou tentative lointaine (55e). Mais l'Allemagne de Julian Nagelsmann a globalement bien su lire le jeu du Parisien pour s'offrir un succès de prestige qui va regonfler son moral dans l'optique de l'Euro.

Les vice-champions du monde français vont eux devoir rapidement trouver des solutions à leurs maux actuels et Deschamps espère une réaction dès mardi à Marseille contre le Chili en amical. Pour ne pas sombrer dans la sinistrose juste avant le tournoi continental.

kn/fby