Publicité

F1: Verstappen en pole du GP d'Australie pour une dixième victoire de rang

La Ferrari pilotée par l'Espagnol Carlos Sainz lors de la Q3 de essais du GP d'Australie de F1 sur le circuit Albert Park le 23 mars 2024 à Melbourne (WILLIAM WEST)
La Ferrari pilotée par l'Espagnol Carlos Sainz lors de la Q3 de essais du GP d'Australie de F1 sur le circuit Albert Park le 23 mars 2024 à Melbourne (WILLIAM WEST)

Qui d'autre que "Mad Max" pour signer la pole ? Max Verstappen, leader au championnat du monde de Formule 1, partira en tête du Grand Prix d'Australie dimanche, lancé à la poursuite d'un dixième succès de rang en GP qui lui permettrait d'égaler son record.

Devant plus de 130.000 personnes -- un record pour un samedi de GP en Australie --, le triple champion du monde en titre a décroché samedi la 35e pole de sa carrière, la troisième cette année en autant de rendez-vous.

Une performance "un peu inattendue" selon le Néerlandais, qui semblait jusqu'à présent en Australie en délicatesse au volant de sa surpuissante RB20, ne parvenant pas "à trouver le bon équilibre".

Durant les premières parties des qualifications, le pilote de 26 ans a reconnu qu'il n'avait "pas vraiment eu l'impression de pouvoir [se] battre pour la pole". "Mais nous avons fait quelques ajustements sur la voiture et ça m'a visiblement aidé".

Vainqueur l'an dernier à l'issue d'un GP chaotique, Verstappen fait logiquement figure de favori pour ce troisième rendez-vous de la saison, tant sa domination est insolente ces dernières années.

S'il s'imposait dimanche sur le tracé australien, "Mad Max" égalerait son record de victoires consécutives. En 2023, le champion en titre avait remporté dix Grands Prix d'affilée, faisant tomber le record de l'Allemand Sebastian Vettel (9 victoires de rang en 2013).

- Pérez pénalisé -

Sur le circuit de l'Albert Park, en plein coeur de Melbourne, Verstappen partira devant la Ferrari de Carlos Sainz. L'Espagnol retrouve ce week-end son baquet, deux semaines seulement après avoir été opéré de l'appendicite.

"Les dernières semaines ont été difficiles, j'ai passé beaucoup de journées au lit, à attendre de voir si je serais là aujourd'hui. Arriver ici pour ensuite être sur la première ligne, je n'y ai presque pas cru", a reconnu le fils du double champion du monde des rallyes, Carlos Sainz Sr, présent ce week-end dans le paddock.

L'autre Red Bull, celle de Sergio Pérez, troisième des qualifications, sera finalement 6e sur la grille dimanche, après avoir reçu une pénalité de trois places pour avoir "inutilement gêné" l'Allemand Nico Hulkenberg (Haas) sur la piste.

Le Mexicain s'élancera en troisième ligne au côté de l'Australien Oscar Piastri, qui remonte à la cinquième place grâce à cette pénalité.

La sanction fait aussi les affaires du Britannique Lando Norris (McLaren) et de Charles Leclerc (Ferrari), qui gagnent chacun une place. Le duo s'élancera de la deuxième ligne.

Très performant lors des essais libres, le Monégasque a explique samedi soir ne pas "avoir trouvé les bonnes sensations" au volant de sa SF-24.

- Hamilton a souffert du vent -

Le septuple champion du monde Lewis Hamilton (Mercedes) partira 11e. Le Britannique a échoué aux portes de la Q3, la troisième partie des qualifications où se dispute la pole parmi les dix pilotes les plus rapides.

Une contre-performance qui contraste avec les résultats des derniers essais courus plus tôt dans la journée, où il avait terminé quatrième: "Le vent se lève généralement ici dans l'après-midi et je pense que nous en avons souffert aujourd'hui, de la même manière que nous avons eu des difficultés lors des essais 2", disputés vendredi à la même heure.

Seuls 19 pilotes sur 20 ont disputé ces qualifications puisque l'Américain Logan Sargeant manquait à l'appel, après que son coéquipier chez Williams Alexander Albon a lourdement endommagé son plancher vendredi.

Son équipe ne disposant pas de plancher de rechange, celle-ci a décidé de récupérer celui de Sargeant afin de maximiser ses chances de marquer des points, Albon étant plus performant que son coéquipier.

Par conséquent, l'Américain ne disputera pas le GP programmé à partir de 04h00 GMT.

hdy/chc