F1: fin de l'aventure entre Alpine et Esteban Ocon

Le pilote Alpine Esteban Ocon lors d'une conférence de presse sur le Circuit de Monaco le 23 mai 2024 dans la Principauté monégasque (Andrej ISAKOVIC)
Le pilote Alpine Esteban Ocon lors d'une conférence de presse sur le Circuit de Monaco le 23 mai 2024 dans la Principauté monégasque (Andrej ISAKOVIC)

Tout sauf une surprise: une semaine après l'accrochage avec son coéquipier Pierre Gasly à Monaco, Alpine a décidé de se séparer du pilote français Esteban Ocon en fin de saison, a annoncé lundi l'écurie de F1.

A chaud, le patron de l'équipe française Bruno Famin avait promis de "trancher dans le vif" au micro de Canal + quelques minutes après l'incident survenu lors du premier tour du Grand Prix de Monaco, quand Ocon avait tenté de doubler Gasly et l'avait percuté, endommageant grandement sa monoplace. Le dirigeant français aura tenu parole.

"Alpine et Esteban Ocon ont convenu de se séparer au terme du contrat du pilote français avec l’équipe à la fin de la saison 2024. Cette décision mettra fin à une collaboration de cinq ans (...) durant laquelle Alpine et Esteban ont remporté leur premier Grand Prix" en Hongrie en 2021, a indiqué la marque française lundi dans un communiqué.

Depuis son arrivée en 2020, le pilote de 27 ans a disputé 91 Grands Prix avec l'écurie Renault, renommée Alpine en 2021, et décroché trois podiums avec ses deuxième et troisièmes places au GP de Sakhir en 2020 et au GP de Monaco en 2023, qui s'ajoutent à sa victoire au Hungaroring en août 2021.

- un départ qui était déjà probable -

La manoeuvre malheureuse du Normand en Principauté, qui l'a contraint à l'abandon mais n'a pas empêché son coéquipier et compatriote Pierre Gasly d'aller arracher le point de la 10e place, aura donc un peu terni son image et précipité une séparation qu'il convient toutefois de relativiser car elle semblait déjà très probable avant cet incident.

Après cinq saisons avec Alpine, Esteban Ocon arrivait en effet à la fin d'un cycle dans l'écurie française et serait probablement parti vers d'autres cieux. Selon plusieurs médias, il était déjà en discussions avec plusieurs équipes notamment l'écurie américaine Haas et Sauber, qui deviendra Audi en 2026.

L'accrochage avec Gasly et surtout les déclarations de Famin avaient fait couler beaucoup d'encre dans les jours suivants la course à Monaco, au point que certains médias avaient annoncé qu'Ocon pourrait être suspendu par Alpine pour le Grand Prix du Canada prévu le week-end prochain à Montréal.

"L'attaque d'Esteban était totalement hors de circonstances", avait réagi à chaud le Team Principal de l'écurie, interrogé par Canal+ durant la course. "C'était exactement ce que l'on ne voulait pas voir, on en tirera les conséquences".

Ocon s'était pourtant excusé le jour-même de l'accident en reconnaissant sa responsabilité: "L'incident d'aujourd'hui est de ma faute, l'écart était trop faible et je m'excuse auprès de l'équipe", avait-il écrit sur les réseaux sociaux.

Alpine avait indiqué jeudi à l'AFP qu'elle ne "ferait aucun commentaire" sur cette éventuelle suspension au Canada, qualifiant cette information de "rumeur".

- incertitude pour 2025 -

Vendredi, c'est le pilote qui s'était longuement exprimé sur les réseaux sociaux pour dénoncer notamment "la quantité d'insultes reçues en ligne".

"Les déclarations déformées et les désinformations grossières que j'ai vues en ligne ces derniers jours quant à ma capacité à travailler avec une équipe sont inexactes, blessantes et préjudiciables", avait expliqué Ocon, avant de conclure en disant avoir "hâte de courir à Montréal".

Le départ du Normand, même s'il était pressenti, augmente l'incertitude chez Alpine pour la saison prochaine puisque Pierre Gasly, également en fin de contrat, pourrait aussi partir. "Le duo de l’équipe pour la saison 2025 sera annoncé ultérieurement", a simplement indiqué la marque au A fléché lundi.

Ces récentes tensions internes n'ont pas arrangé la situation d'Alpine, qui a déjà connu un début de saison très difficile avec une monoplace très loin des attentes et en manque criant de performance.

Ainsi, l'écurie française a dû attendre le sixième Grand Prix, à Miami, pour inscrire son premier point de l'année et après huit manches, elle n'en compte que deux et pointe au 9e rang sur 10 au classement des constructeurs.

nb/bde