Publicité

Euro-2024: Qualification historique de la Géorgie aux dépens de la Grèce

Les supporters géorgiens envahissent la pelouse du stade Boris-Paichadze de Tbilissi où leurs joueurs ont arraché une qualification historique pour l'Euro-2024 de football en éliminant la Grèce aux tirs au but le 26 mars 2024 (Giorgi ARJEVANIDZE)
Les supporters géorgiens envahissent la pelouse du stade Boris-Paichadze de Tbilissi où leurs joueurs ont arraché une qualification historique pour l'Euro-2024 de football en éliminant la Grèce aux tirs au but le 26 mars 2024 (Giorgi ARJEVANIDZE)

La Géorgie s'est qualifiée pour l'Euro-2024, qu'elle disputera pour la première fois de son histoire, en battant mardi la Grèce aux tirs au but (0-0, 4 t.a.b. à 2) en barrage.

La sélection, entraînée par le Français Willy Sagnol, ne s'était jamais qualifiée pour une phase finale de tournoi international, Euro ou Mondial, depuis l'indépendance du pays en 1990.

Les Caucasiens seront les petits Poucet du groupe F, avec le Portugal de Cristiano Ronaldo, la Turquie et la République tchèque.

La Grèce, championne d'Europe inattendue en 2004, rate encore une fois la marche. Elle n'a plus participé à un Euro depuis 2012, et une élimination en quart de finale par l'Allemagne (4-2).

Pour ce barrage à domicile, les Géorgiens avaient clairement choisi leur tactique: laisser la possession aux Hellènes et leur opposer une défense de fer, à trois défenseurs centraux. En comptant sur des contres ou des coups de pieds arrêtés pour tenter de ne pas revivre le cauchemar des barrages de l'Euro-2021, lorsque la Macédoine du Nord était venue d'imposer 1-0 à Tbilissi, contre toute attente.

La partie a été verrouillée à double tour, et il a fallu attendre la 45e minute pour voir la première frappe cadrée, un coup franc de Giorgi Chakvetadze juste sous la barre, bien claqué par le gardien grec de Nottingham Forest, Odysseas Vlachodimos.

Le premier énorme frisson dans le stade de Tbilissi est passé pendant la prolongation, lorsque le défenseur grec Konstantinos Mavropanos a placé une tête tendue sur la barre à la reprise d'un corner (102e).

Ce sont ensuite les Géorgiens qui ont fait vibrer leurs supporters, par Davidashvili (104e) puis Kiteishvili (110e), qui ont buté l'un et l'autre sur le gardien grec.

Mais il était écrit que les Géorgiens se qualifieraient au bout de l'angoisse, et que leur gardien Giorgi Mamardashvili, qui évolue en Espagne à Valence, serait le héros d'une soirée historique, en arrêtant le premier tir au but grec.

cpb/hpa