Etats-Unis : Au Texas, les anti-IVG veulent empêcher les femmes d’aller avorter ailleurs

à reculons - Une dizaine de juridictions texanes ont voté des interdictions de se déplacer pour avorter

Jusqu’où iront-ils ? L’avortement y est déjà interdit, mais au Texas des habitants veulent aller encore plus loin en empêchant les femmes souhaitant avorter d’aller le faire dans d’autres Etats. Des militants anti-avortement appellent à interdire aux femmes souhaitant avorter les routes permettant de relier le Texas au Nouveau-Mexique, au Colorado ou encore au Kansas, des Etats américains où l’interruption volontaire de grossesse (IVG) reste légale.

La mesure, qualifiée d'« extrémiste » par beaucoup, a gagné en popularité auprès des milieux ultraconservateurs américains. « Nous faisons face à toutes ces horreurs, comme du trafic d’avortement », clame auprès de l’AFP Mark Lee Dickson, pasteur et fondateur du groupe « Villes sanctuaires pour les enfants à naître ». « Il y a des enfants à naître qui sont transportés malgré eux à travers les Etats pour être assassinés », poursuit Mark Lee Dickson.

L’IVG interdit même en cas d’inceste ou de viol

Habituellement employée dans des municipalités progressistes pour signifier la protection de migrants clandestins, la formule « ville sanctuaire » est aujourd’hui reprise par des conservateurs cherchant à restreindre encore davantage l’accès à l’avortement. Selon Mark Lee Dickson, 70 localités à travers le pays sont devenues des sanctuaires. Parmi elles, la plupart ne com(...) Lire la suite sur 20minutes