Espagne-France: "Quand ils parlent, on écoute", les Bleus défendent Mbappé et Griezmann, en méforme à l'Euro

Si les Bleus n’ont marqué que trois buts dont aucun dans le jeu par eux-mêmes, c’est en partie lié aux états de forme de deux leaders offensifs : Kylian Mbappé et Antoine Griezmann. Les deux hommes, capitaine et vice-capitaine, assument d’ailleurs leur niveau en deçà de ce qu’ils sont capables de faire. Et Youssouf Fofana, présent en conférence de presse ce dimanche, ne disait pas l’inverse : "Leur niveau aujourd’hui suffit à être demi-finaliste. Est-ce que ça suffira pour être champions d’Europe ? On saura dans quelques jours mais aujourd’hui j’ai l’impression qu’ils n’ont pas besoin de faire plus, même si on en attend plus d’eux. C’est un fait pour moi. Imaginez-vous s’ils commencent à planter, on est champions d’Europe dans dix jours."

>> L'actu des Bleus avant Espagne-France en direct

Kolo Muani : "Kylian est prêt, hormis son petit nez cassé, ça va"

Car Mbappé, malgré son but inscrit sur pénalty face à la Pologne, symbolise en partie l’inefficacité des Bleus : 20 tirs, 8 cadrés dans le Tournoi pour ce seul but. L’attaquant, qui joue avec une fracture du nez, ne s’engage que très peu dans les duels. Et balle au pied, il flotte une sensation de prévisibilité, d’autant que Mbappé a régulièrement le ballon lorsqu’il est arrêté. Sa préparation de saison tronquée avec le PSG et son manque de temps de jeu ces derniers mois peuvent peser. Et le Français est sorti à la mi-temps de la prolongation en avouant pour la première fois qu’il était trop fatigué pour continuer. "Je ne dirais pas que c’est un passage de moins bien, c’est lié à tout le groupe, calme Randal Kolo-Muani. Il a fait une énorme saison, il a mis près de 45 buts donc le voir ne pas marquer ou ne pas apporter ce qu’il doit... C‘est à nous de l’aider, le pousser vers le haut. La compétition n’est pas finie, il nous reste peut-être deux matchs. Il est prêt, hormis son petit nez cassé, ça va."

Deschamps les soutient aussi

Antoine Griezmann, lui, voit son statut sur le terrain chanceler. Remplaçant en poules contre la Pologne, décalé à droite contre la Belgique, il est sorti peu après l’heure de jeu face au Portugal en quarts de finale. Et sa place dans le onze mardi ne semble pas acquise. "Le niveau de Antoine et Kylian, il faut se rendre compte que ça suffit pour être demi-finaliste et je ne vois pas pourquoi on chercherait la petite bête, calme Fofana. On est dans le dernier carré et il faut aller avec nous aussi, je parle notamment des médias français pour soulever ce trophée et ne pas dire que untel est en dessous ou le jeu n’est pas beau car au final, ça suffit."

Pour lui, cela prouve même que le groupe est fort : "J’aimerais dire que le fait qu’ils soient à ce niveau-là, c’est une victoire du collectif quelque part." Didier Deschamps, lui, n’a jamais cessé de défendre ses joueurs publiquement, tout en admettant ces baisses de régime. Et puis, malgré ces méformes individuelles, il reste le leadership. Mbappé et Griezmann sont deux champions du monde au palmarès XXL et au vécu énorme, malgré les 25 ans du premier.

Fofana : "Ils ont fait des choses que certains dans le vestiaire n’ont pas fait en équipe de France"

"Kylian c’est le joueur qui est parti trois fois en finale de Coupe du monde tirer un penalty donc quand il en parle avant une séance on l’écoute, point barre, sourit Fofana. Je ne connais aucun joueur qui a fait ça. Que ce soit lui ou un joueur comme Antoine, ils ont fait des choses que certains dans le vestiaire et même la plupart n’ont pas fait en équipe de France. Donc quand ils parlent, on écoute."

Les conseils glissés par le n°10 des Bleus avant la séance, rappelant que les tirs aux buts n’étaient "qu’un" geste technique travaillé à l’entraînement, ont porté leurs fruits. "C’est naturel pour lui. Il a ce don-là de porter l’équipe, de porter un groupe, explique son coéquipier en club, Kolo Muani. Il est formé et né pour ça, il donne des conseils à l’équipe, aux joueurs et lui a vécu pas mal de choses. Il est né pour tirer le groupe vers l’avant." Et juste après la qualification face au Portugal, Kylian Mbappé a prévenu : "J’espère que je vais aider l’équipe en demie. C’est à moi de me mettre au niveau pour l’Espagne."

Article original publié sur RMC Sport