Equipe de France: Kolo Muani plus fort que les sifflets

Un but, une passe décisive: malgré les sifflets du stade Vélodrome, l'attaquant de l'équipe de France et du PSG Randal Kolo Muani a marqué de points lors de la victoire de la France face au Chili 3-2 en match amical le 26 mars 2024 à Marseille (CHRISTOPHE SIMON)
Un but, une passe décisive: malgré les sifflets du stade Vélodrome, l'attaquant de l'équipe de France et du PSG Randal Kolo Muani a marqué de points lors de la victoire de la France face au Chili 3-2 en match amical le 26 mars 2024 à Marseille (CHRISTOPHE SIMON)

Accueilli par des huées au Vélodrome, le Parisien Randal Kolo Muani a répondu de la meilleure des manières en étant le principal artisan du succès de l'équipe de France mardi face au Chili (3-2) en amical, avec un but et une passe décisive, faisant remonter sa cote en bleu à moins de trois mois de l'Euro-2024.

Alors que le clasico OM-PSG, prévu dimanche, approche à grand pas, le public phocéen a déjà commencé le match et l'a clairement signifié aux joueurs de la capitale alignés par Didier Deschamps pour ce dernier rendez-vous avant la liste pour le Championnat d'Europe (14 juin - 14 juillet en Allemagne).

Chacun a eu droit à sa bronca, à commencer par la superstar Kylian Mbappé, sans aucun égard pour son statut de capitaine. Kolo Muani n'y a logiquement pas échappé mais les quolibets n'ont absolument pas décontenancé l'ancien attaquant nantais.

On aurait pu penser que le néo-Parisien craquerait sous la pression mise par les fans marseillais. Mais c'est au contraire Mbappé qui est apparu totalement éteint et sans inspiration.

Kolo Muani a lui mordu dans la partie avec gourmandise, réalisant sans doute son meilleur match en sélection et prenant date avant le grand choc de la Ligue 1.

A l'aise dans le jeu court mais avalant également l'espace sur le côté droit, l'attaquant a été récompensé par un joli coup de tête, à la réception d'un centre de Théo Hernandez venu de la gauche, pour donner l'avantage à des Bleus malmenés par le Chili (25e), sa 3e réalisation en 15 apparitions en équipe de France.

Il a ensuite quasiment à lui tout seul scellé le sort de la partie en humiliant Igor Lichnovsky avant d'adresser un caviar à Olivier Giroud pour le troisième but tricolore (73e).

Cette belle prestation va faire énormément de bien au Parisien, qui a semblé traîner sa peine tout au long de l'année 2023 après s'être révélé à la face de la planète durant la Coupe du monde 2022 au Qatar. Personne n'a oublié sa première réalisation sur la scène internationale en demi-finale contre le Maroc (2-0) ni ce duel perdu avec le gardien argentin Emiliano Martinez en toute fin de prolongation en finale. Une action qu'il a portée comme un boulet durant plusieurs mois.

- La confiance de Deschamps -

Propulsé avant-centre par Deschamps en 2023, Kolo Muani n'a pas réussi à être à la hauteur de la confiance du sélectionneur, perdant petit à petit son rang de titulaire en pointe. Idem au PSG où Luis Enrique l'a progressivement sorti de son onze de départ.

Mais malgré son déclassement en bleu, Deschamps lui a toujours maintenu un certain égard, le convoquant systématiquement à chaque rassemblement.

"Vous ne l'aimez pas, Kolo, vous ne l'aimez pas assez. Vous ne voyez pas ce qu'il est capable de faire. Vous êtes trop sévères avec lui", avait même lancé en conférence de presse le patron des vice-champions du monde en novembre.

Pour Deschamps, le joueur de 25 ans, acheté 90 millions d'euros à Francfort par Paris l'été dernier dans les ultimes instants du mercato, possède "un potentiel important".

"Il aime bien les espaces, il a la vitesse, il aime se déplacer. Certes, il peut améliorer son jeu dos au but, en efficacité, mais dans la générosité, il fait beaucoup. Il a besoin de temps et de s'améliorer aussi", avait ajouté le sélectionneur.

A Marseille, Kolo Muani aurait même pu ajouter d'autres passes décisives à son bilan si, après avoir été bien lancé sur le côté par Youssouf Fofana, son offrande en première période à destination de Giroud n'avait pas été contrée par un défenseur chilien (37e).

Après la pause, il a alerté une nouvelle fois Giroud (46e) avant de voir un contre supersonique, enclenché avec Mbappé, gâché par Jules Koundé (50e).

Remplacé à la 82e par Marcus Thuram, il a quitté la pelouse sous les sifflets mais les Marseillais sont prévenus: Kolo Muani a déjà pris ses marques au Vélodrome avant le clasico.

kn/hpa