Une entreprise offre dix jours de «congé malheur» à ses employés

Étonnamment, cette initiative vient de Chine. | Stacey Koenitz via Unsplash
Étonnamment, cette initiative vient de Chine. | Stacey Koenitz via Unsplash

Certains matins, même quand on aime son job, il est bien difficile de sortir du lit et de démarrer sa journée. Nul besoin d'avoir un fond dépressif pour connaître ce genre de sentiment, qui peut s'expliquer par un excès de fatigue ou une accumulation de mauvaises nouvelles –et qui peut aussi débarquer sans prévenir ni raison apparente.

Idéalement, il faudrait avoir la possibilité d'annuler sa journée de travail et de prendre immédiatement soin de soi, soit en se recouchant, soit en s'offrant des moments agréables qui pourront éventuellement gommer ce mal-être temporaire –s'il est finalement durable, il faudra sans doute envisager d'autres options, comme consulter un psy ou démissionner. Mais rien n'est prévu par le code du travail dans ce sens.

Les choses pourraient-elles changer dans les années à venir? Peut-être, surtout si le monde décide de suivre l'exemple de la chaîne de supermarchés Pang Dong Lai, situés dans la province chinoise du Henan. The Independent explique que son patron, Yu Donglai, a mis en place un système permettant à ses employés de prendre jusqu'à dix jours de congés par an, destinés aux moments où ils ne se sentent pas heureux.

Exit le 996

«Je veux que chaque membre du staff ait de la liberté», déclare le chef d'entreprise, qui développe sa pensée avec un naturel désarmant: «Nous connaissons tous des moments pendant lesquels nous ne sommes pas heureux et donc, si vous n'êtes pas heureux, ne venez pas au travail.» Yu Donglai ajoute également que les chefs d'équipe n'ont pas le droit de refuser les demandes de «congé malheur» effectuées par les employés. La règle est claire, nette, d'une simplicité absolue: elle permet d'aider les travailleurs à se sentir mieux et à revenir dans de meilleures dispositions –ce qui est également profitable pour la société elle-même.

Il est assez étonnant que ce genre d'initiative nous vienne de Chine, pays dont le monde…

Lire la suite sur Slate.fr