Publicité

Eau libre: "Contrat rempli!", Caroline Jouisse et Océane Cassignol verront les Jeux

Les nageuses françaises Caroline Laure Jouisse (G) et Océane Cassignol se congratulent à l'arrivée du 10 km en eau livre des championnats du monde, lors duquel elles ont décroché leur qualification pour les JO, le 3 février 2024 à Doha (SEBASTIEN BOZON)
Les nageuses françaises Caroline Laure Jouisse (G) et Océane Cassignol se congratulent à l'arrivée du 10 km en eau livre des championnats du monde, lors duquel elles ont décroché leur qualification pour les JO, le 3 février 2024 à Doha (SEBASTIEN BOZON)

"Que demander de plus?" Les nageuses françaises d'eau libre Caroline Jouisse et Océane Cassignol ont obtenu leur qualification pour les Jeux olympiques de Paris à l'issue de l'épreuve du 10 km des Championnats du monde de natation, samedi à Doha.

Au terme de près de deux heures d'une course très tactique, Jouisse a pris la 7e place, trois rangs devant Océane Cassignol, 10e. Il fallait entrer dans le top 13 pour gagner le droit de nager dans la Seine dans six mois.

"Ohlala, je n'y crois pas, mes premiers Jeux olympiques! Je n'en reviens pas", a lancé Océane Cassignol dans un immense sourire. "Je me suis battue pour avoir cette qualif depuis un moment et, à 23 ans, je participe à mes premiers Jeux. Et à Paris en plus! Que demander de plus? Je suis hyper fière, je remercie vraiment tout le monde d'être à mes côtés, tout le staff. Merci, merci, merci."

Moins démonstrative, Caroline Jouisse, bonne surprise de la saison dans le clan français, s'est simplement félicitée d'avoir "rempli son contrat". "C'est validé, donc maintenant il n'y a plus qu'à: les Jeux à la maison!"

A 29 ans, Jouisse, qui ne disputait que ses deuxièmes Mondiaux (après 2022), participera également à ses premiers Jeux, tout comme Cassignol. "Je suis une fleur qui éclot tard", a-t-elle plaisanté. "Je me suis mise à l'eau libre en 2012, donc après douze ans, ça y est, le Graal!"

Pour Stéphane Lecat, le patron de la discipline en France, "c'est la preuve qu'atteindre le plus haut niveau, ce n'est pas seulement du talent. C'est surtout de l'intelligence et du travail".

A Doha, celle qui s'entraîne du côté de Saint-Raphaël s'est donné les moyens d'atteindre ses objectifs en faisant venir sa préparatrice mentale personnelle. "Elle était avec moi hier (vendredi) et ce matin. Elle m'a apporté beaucoup de calme et d'apaisement, ça aide beaucoup. C'est nous qui sommes dans l'eau, mais il y a plein de personnes autour et c'est vraiment important."

"Elle est réfléchie, pragmatique et déterminée", a commenté Lecat. "Elle a un gros caractère, mais qui n'en a pas? Elle a un super coach, Yannick (Cadilhac), et un super environnement. Rien ne se fait seul. Jamais."

- "Ne pas lâcher l'affaire" -

A l'inverse de Jouisse, Océane Cassignol a connu une éclosion précoce en étant sacrée au sein du relais des Mondiaux de Budapest en 2017, alors qu'elle n'avait que 17 ans. Mais elle a ensuite traversé une longue période de doutes.

"Elle est triple championne d'Europe junior et après, ce n'est pas facile. Mais elle revient, elle s'accroche, elle ne lâche pas", a témoigné Lecat. "C'est un parcours de vie à montrer aux plus jeunes, à ceux qui réussissent très jeunes et qui ont du mal derrière. Il ne faut pas lâcher l'affaire."

"La natation est un sport qui demande beaucoup de rigueur et de sacrifices", a reconnu Cassignol, qui s'entraîne en Italie. "Je ne vois pas beaucoup ma famille. J'ai passé des périodes très difficiles, je suis contente d'en être sortie et de réaliser une performance comme ça."

La course, qui s'est déroulée dans la baie du Vieux port de Doha, un quartier rénové aux maisons couleurs pastel, a été remportée à la touche par la Néerlandaise Sharon Van Rouwendaal, championne olympique à Rio, en 1 heure 57 min 26 sec.

Devant un immense bateau de croisière à quai, l'argent est revenu à l'Espagnole Maria de Valdes et le bronze à la Portugaise Angelica Andre.

Dimanche, Marc-Antoine Olivier et Logan Fontaine tenteront également de gagner leur billet pour Paris.

dif/gk