Droits TV: "Nous n'avons plus les moyens d'intervenir dans ce dossier", affirme Maxime Saada, patron de Canal+

J-39 avant le coup d’envoi de la saison 2024-2025 de Ligue 1. Et toujours pas de diffuseur. Embourbée dans cet épineux dossier, la LFP ne devrait pas pouvoir compter sur Canal+, diffuseur historique du championnat de France de football. En tout cas pour ce qui concerne l’achat des droits TV pour la période 2024-2029.

C’est le message qu’a voulu faire passer Maxime Saada lundi matin devant l'Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique (ARCOM): "Nous n'avons plus les moyens aujourd'hui d'intervenir dans ce dossier", a déclaré le président de Canal+, des propos rapportés par L’Equipe. Le patron de Canal a également rappelé que sa chaîne a, par le passé, tenté à plusieurs reprises d'aider la LFP. En vain, faute d'accord. Et Maxime Saada d'ajouter qu'elle a donc investi sur d'autres compétitions, comme la Ligue des champions.

>> Droits TV : la gestion d'un timing de plus en plus tendu

Quid de la distribution?

Si le patron de la chaîne cryptée évoque une raison "essentiellement économique", le flou reste total quant à l’implication de Canal au sujet de la distribution.

Pour l’acquisition des droits, la LFP dispose d’une offre de 375 millions d'euros de DAZN qui ne convainc pas son président Vincent Labrune. L’autre option est une chaîne 100% Ligue 1 de la LFP qui intègre l’offre Premium de la plateforme Max, détenue par WarnerBros Discovery.

Article original publié sur RMC Sport