Draguignan : Dix ans après le meurtre de Micheline Grandin, battue à mort à 77 ans, un voisin mis en examen

COLD CASE - Le suspect, âgé de 18 ans au moment des faits, a été confondu grâce à de l’ADN retrouvé sous les ongles de la victime

Dix ans que l’affaire était au point mort. Qui a tué Micheline Grandin, 77 ans, battue à mort dans son appartement de Draguignan, dans le Var ? Le 12 janvier 2014, les policiers, alertée par une amie de la victime qui s'inquiétait de ne pas avoir de nouvelles, l’ont découverte gisant dans une mare de sang. Elle a été rouée de coups mais rien ne semble avoir disparu du modeste appartement, situé au cinquième étage d’une cité calme.

A l’époque des faits, un jeune voisin, tout juste majeur, est soupçonné, notamment en raison de son comportement et d’incohérences dans son discours. Mais le jeune homme a un alibi : il se trouvait chez un ami au moment du crime, ce que ce dernier confirme. Depuis, l’enquête peinait. En 2022, lorsque le pôle spécialisé « cold case » de Nanterre est créé, elle rejoint la pile des affaires non élucidées.

De l’ADN sous les ongles de la victime

C’est pourtant ce même homme qui, dix ans après le meurtre de la septuagénaire, a été interpellé jeudi dernier, a appris 20 Minutes de sources concordantes, confirmant une information de RTL. Il a été mis en examen pour meurtre sur personne vulnérable et placé en détention provisoire.

Dans ce dossier, les progrès de la science ont été déterminants : de nouvelles analyses ADN ont révélé des traces sous les ongles de(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Haute-Garonne : Pris de remords, il avoue le meurtre de son voisin 13 ans après
Affaire Grégory : Pourquoi les expertises se poursuivent encore, 40 ans après l’assassinat de l’enfant