Draft NBA: "Un moment extraordinaire pour la France", selon Alexandre Sarr

Le jeune espoir du basket français Alexandre Sarr s'adresse aux reporters, le 25 juin 2024 à New York à deux jours de la Draft de NBA (TIMOTHY A. CLARY)
Le jeune espoir du basket français Alexandre Sarr s'adresse aux reporters, le 25 juin 2024 à New York à deux jours de la Draft de NBA (TIMOTHY A. CLARY)

Voir deux joueurs français sélectionnés aux premières places de la draft NBA serait "un moment extraordinaire pour la France", a estimé mardi Alexandre Sarr, pressenti avec Zaccharie Risacher pour former ce duo historique, mercredi.

"Ça représenterait beaucoup pour moi", a expliqué l'intérieur de 2,13 m, qui évoluait en Australie, aux Perth Wildcats, la saison dernière.

"J'ai joué avec Zaccharie trois années d'affilée", en équipe de France de jeunes, avec deux médailles mondiales à la clé, a rappelé Alexandre Sarr (19 ans) lors de la conférence de presse préalable à la draft.

"On a grandi ensemble", a déclaré Zaccharie Risacher (19 ans également), attendu en première position jeudi soir, devant son compatriote, après une brillante saison avec Bourg-en-Bresse. "Aujourd'hui, on est à New York et on va réaliser notre rêve. C'est grand."

Si le scénario, avancé par la quasi-totalité des spécialistes, se concrétisait, la France deviendrait le troisième pays, après les Etats-Unis et le Canada, à placer un joueur en tête de la draft deux années de suite.

"Si on nous avait dit ça l'été dernier, qu'on serait dans cette situation, on ne l'aurait probablement pas cru", a concédé Alexandre Sarr.

En 2023, Victor Wembanyama avait été sélectionné le premier, par les San Antonio Spurs. Cette année, Atlanta sera la première franchise à choisir, suivie par Washington.

"C'est incroyable de voir comment cette nation grandit" dans le monde du basket, s'est émerveillé Zaccharie Risacher. "Je suis impatient de voir d'autres joueurs (français) arriver à la draft."

Pas moins de quatre ressortissants tricolores sont annoncés au premier tour, selon les prédictions.

"Ça doit inspirer le peuple français, voire le monde", a surenchéri Tidjane Salaün, l'ailier de Cholet lui aussi pressenti dans le top 10, jeudi. "Avoir plusieurs personnes d'une même nation, ça veut dire que rien n'est impossible. Il n'y a pas que les Etats-Unis."

tu/bm