Doublage : Menacés par l’IA, les comédiens et techniciens commencent à élever la voix

VOICE OVER ? - Les studios étrangers pourraient générer des versions françaises doublées par des machines

Même si elles ne montent pas les marches du Festival de Cannes, les stars du doublage, qui prêtent leur voix à Brad Pitt et autres Homer Simpson, comptent bien se faire entendre.

Car se sentant menacés par l’intelligence artificielle, ces « artistes de l’ombre » se mobilisent pour préserver une activité de plus en plus mise en avant.

Avec la multiplication d’outils comme HeyGen, Eleven Dubs ou Deepdub, qui permettent de cloner des voix et de traduire des vidéos en plusieurs langues tout en adaptant les mouvements de lèvres, leur métier est en effet en première ligne face aux progrès exponentiels de l’IA dite « générative ».

Une menace concrète

Au total, ce sont près de 12.500 emplois – de comédiens, traducteurs, ingénieurs du son, bruiteurs et autres techniciens – dans 110 entreprises de la filière qui se trouvent « potentiellement menacés » dans l’Hexagone. C’est en tout cas ce que relèvent l’association professionnelle Les Voix et le Syndicat français des artistes-interprètes CGT, qui s’appuie sur une étude du groupe de protection sociale Audiens.

« L’automatisation » et la « délocalisation » du doublage « pourraient engendrer une perte d’activité rapide et massive » dans cette industrie pesant, tout de même, près de 700 millions d’euros de chiffre d’affaires, expliquent dans un communiqué (...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Une IA candidate d’une émission de téléréalité sème le doute chez les téléspectateurs et les participants
Billie Eilish et Nicki Minaj veulent la fin des IA « prédatrices » dans l’industrie musicale
Manu Payet est « Kung Fu panda » par la voix et par les gestes