Dissolution de l’Assemblée : Les contrôleurs aériens d’Orly lèvent finalement leur préavis de grève

EFFET PAPILLON - L’actualité politique du pays a poussé le syndicat minoritaire de contrôleurs aériens à annuler leur mouvement de grève, prévu jusqu’à jeudi

Un effet plutôt inattendu de la dissolution de l’Assemblée nationale… Le syndicat de contrôleurs aériens, qui avait déposé un préavis de grève de mardi à jeudi à Paris-Orly, l’a finalement levé.

Les avions décolleront et atterriront donc normalement ces prochains jours depuis le deuxième aéroport français. « Le préavis de grève UNSA-ICNA est levé, comme celui déposé pour les 4 et 5 juillet », a déclaré un responsable de ce syndicat, sous couvert d’anonymat, confirmant une information du journal Les Echos.

L’UNSA-ICNA a justifié cette décision par « la volonté de ne pas mêler des enjeux internes à la DGAC (Direction générale de l'aviation civile, NDLR) à l’actualité politique du pays ». L’aviation civile a confirmé la levée de ce préavis, révélant que le mouvement aurait conduit à l’annulation du quart des vols à Orly.

Recrutements supplémentaires

L’UNSA-ICNA, deuxième syndicat représentatif des aiguilleurs du ciel, avait annoncé le 5 juin trois jours de grève affectant Orly cette semaine pour réclamer des recrutements supplémentaires.

Le syndicat (17 % des voix aux dernières élections professionnelles) loin derrière le SNCTA, première organisation représentative des contrôleurs (60 %), dénonçait la signature d’un accord entre la DG(...) Lire la suite sur 20minutes