Disparition d’Emile : pourquoi ces distributeurs automatiques intéressent les enquêteurs ?

L'affaire Émile résonne comme un écho au meurtre non élucidé du petit Grégory, en 1984 dans les Vosges. Qu'est devenu Émile, 2 ans et demi, qui a disparu depuis le samedi 8 juillet 2023 au hameau du Haut-Vernet, dans le département des Alpes-de-Haute-Provence ? La plus grande crainte des enquêteurs, c’est de voir défiler le temps sans que le mystère ne s'éclaircisse. "Dans ce genre d'affaire, le temps qui passe est pire que tout", a expliqué Jacques-Charles Fombonne, un ancien général de gendarmerie, à nos confrères de La Dépêche dimanche 10 septembre 2023. Dans cette affaire criminelle complexe, rien n'est laissé au hasard. Autour du village, plus de 150 distributeurs automatiques de billets ont été recensés et examinés de près. "Il n'est pas impossible que le suspect se soit arrêté dans l'un de ces guichets automatiques", a expliqué l'ancien commandant de la section de recherches d'Orléans. Les enquêteurs construisent leur maillage. "Il faut prendre toutes les précautions, dans l'hypothèse où le dossier change de main, dans les mois ou les années à venir, et que l'équipe d'enquêteurs nouvellement constituée n'ait pas à faire ce qui n'a pas été fait", a-t-il insisté. Pour ce faire, toutes les données sont croisées dans le logiciel Anacrim. Cette méthode compare l'ensemble des éléments constitutifs d'un dossier criminel afin de mettre en évidence des contradictions, des incohérences, des éléments particuliers qui ne sautent pas forcément aux yeux.

Le logiciel Anacrim, qui a aussi (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite