Publicité

Députés intimidés en marge du débat sur les retraites : voici ce qu’il s’est passé

Qui sont les députés concernés ?

Trois députées du Rassemblement national ont indiqué publiquement avoir reçu lundi, lors de la première journée de débat parlementaire sur la réforme des retraites, un message vocal affirmant qu’un de leurs proches était hospitalisé en urgence. Il s’agit de Laurence Robert-Dehault (élue de la 2e circonscription de Haute-Marne), de Christine Engrand (6e du Pas-de-Calais) et d’Anaïs Sabatini (2e des Pyrénées-Orientales). « Ces méthodes lamentables m’ayant visé avec certains collègues n’ont pas leur place dans notre démocratie », a écrit la première sur Twitter, avant de revenir pour RMC sur le coup de téléphone reçu : « J’ai trois enfants, j’ai trois petits-fils et j’ai évidemment été extrêmement inquiète. »

Dans La Voix du Nord, Christine Engrand évoque, elle aussi, son « coup de stress » : « C’était un monsieur qui me disait qu’une personne de mon entourage très proche venait d’être amenée à l’hôpital de Calais en urgence. J’ai décroché malgré le numéro privé parce que mon mari a eu une leucémie. Pendant trois ans, il était au CHR de Lille, c’était toujours un numéro privé qui m’appelait, donc j’ai pris ce réflexe. » « On ne peut pas laisser passer ce genre d’actes. C’est grave », a complété sur CNews la troisième destinataire, Anaïs Sabatin...


Lire la suite sur LeJDD