Décès de Naomi Musenga : L’opératrice du Samu ne fait pas appel de la décision de justice

procès - L’opératrice du Samu condamnée à Strasbourg pour non-assistance à personne en danger après avoir raillé au téléphone Naomi Musenga, jeune femme de 22 ans décédée peu après à l’hôpital, a décidé de ne pas faire appel

C’est « un grand soulagement pour les proches de la victime », Naomi Musenga, a indiqué dans un communiqué le cabinet Coubris & Associés, le conseil de la famille. L’opératrice du Samu 67 condamnée pour non-assistance à personne en danger après avoir raillé au téléphone Naomi Musenga, jeune femme de 22 ans décédée peu après à l’hôpital, a en effet décidé de ne pas faire appel.

L’opératrice, Corinne M., avait été condamnée à un an de prison avec sursis, le 4 juillet, par le tribunal correctionnel de Strasbourg. Contacté, le cabinet d’avocats de Me Thomas Callen, qui la défendait, a confirmé qu’elle n’interjetterait pas appel de cette condamnation.

Après le pénal, la justice administrative

Pour l’heure cependant, si le volet pénal est clos « la procédure continuera à la rentrée prochaine, cette fois devant la justice administrative et à l’encontre des Hôpitaux universitaires de Strasbourg, afin d’envisager l’indemnisation de leurs préjudices », a précisé Me Coubris.

Pour rappel, Naomi Musenga, mère d’une enfant de 18 mois, est décédée le 29 décembre 2017 à l’hôpital de Strasbourg après avoir été prise en charge avec « un retard global de près de 2h20 »(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Affaire de Naomi Musenga : L’opératrice du Samu, « usée par ce métier », condamnée à 12 mois de prison avec sursis
Mort de Naomi Musenga : Le procès de l’opératrice du Samu débute à Strasbourg
VIDEO. Mort de Naomi Musenga: «Par vous, Naomi continue son œuvre», clame sa mère à la marche blanche à Strasbourg