Crypto : pourquoi la polémique autour de Recover, le nouveau service de Ledger, est infondée

Ici, untel se filme détruire son portefeuille Ledger à l’aide d’un marteau. Là, un autre dit en “avoir fini avec Ledger”. Et là, c’est même François Xavier-Thoorens, l’ancien dirigeant de la compagnie Ark Ecosystem, responsable de la blockchain du même nom, qui évoque “l’une des plus grosses attaques sur Bitcoin”. Depuis deux jours, les utilisateurs crypto de Twitter s’en donnent à coeur joie et se déchaînent sur Recover, le nouveau service de Ledger.

De quoi s’agit-il ? Ce service, totalement optionnel, fournit une nouvelle méthode de récupération de clef privée, le sésame pour débloquer l’utilisation d’un portefeuille de cryptomonnaies. La perte d’une clef privée est en effet synonyme de perte des cryptoactifs associés, et depuis l’apparition de Bitcoin il y a plus d’une décennie, il s’agit d’une problématique récurrente. Au point que la majorité des utilisateurs ne préfère encore laisser leurs actifs sur les plateformes d’échanges de cryptomonnaies, comme Binance ou Coinbase, des tiers de confiance qui sont pourtant à risque, comme la chute de FTX l’a encore démontré l’an passé.

“Chez Ledger, nous sommes de fervents partisans de la self custody (conservation autonome des cryptoactifs, ndlr) mais il y a encore beaucoup d’obstacles pour que l’ensemble des utilisateurs optent pour cette solution”, explique Charles Guillemet, directeur de la technologie chez Ledger. “Nous avons déterminé que le principal obstacle était la sauvegarde de la phrase de récupération de la clef privée.” (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Comment déclarer ses opérations crypto aux impôts simplement ? Découvrez cette solution
Bitpanda, premier courtier crypto étranger enregistré en France, investit 10 millions de dollars dans l’IA
Une vente de NFT pour venir en aide aux femmes victimes de violences conjugales
TinyTap : l’application qui rémunère les profs en crypto
Les 5 infos crypto à retenir cette semaine