Croissance : “l’économie résiste mieux que prévu, c’est une divine surprise”

La plupart des économistes, y inclus nous-mêmes, prévoyaient fin décembre une année 2023 morose avec des récessions dans plusieurs pays de l’OCDE, suite à la guerre en Ukraine, à l’inflation, au prix de l’énergie et surtout à la hausse inexorable des taux. Or, divine surprise, on constate que l’économie résiste à tous ces chocs et les consommateurs ont toujours envie de consommer après des années de privations dues au Covid-19. Sauf que l’inflation a vidé leur poche de l’épargne forcée accumulée durant les divers confinements et restrictions dus au Covid.

Une micro-statistique de terrain nous a interpellés. Les hôtels à Miami sont toujours aussi remplis, mais tous les hôteliers ont dû baisser leurs prix, qui étaient devenus inabordables. Le prix de l’énergie a fortement reflué, le gaz naturel en Europe revenant d’un pic fou de 312 euros du Mégawatt fin août à 35 euros. Le baril de pétrole (de référence WTI) est redescendu nettement, de son plus haut de 120 dollars, nettement en dessous des 80 dollars, alors que l’euro se raffermissait face au dollar. Les denrées alimentaires comme le blé sont revenues à des niveaux d’avant crise.

Tout le monde a vécu la crise micro-processeurs qui a impacté toute l’industrie, aujourd’hui les industriels croulent sous d’énormes inventaires en dehors du secteur automobile. Malheureusement, autant les industriels sont rapides à répercuter les hausses, les baisses tardent à venir. Le retour à une certaine normalité après les folies atteintes sur les (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Twitter : qui est Linda Yaccarino, la future patronne de la plateforme ?
Roland Garros 2023 : voici les sommes que remporteront les joueurs, selon leur parcours
Faillites de banques, spectre d’un défaut des Etats-Unis… “la planète fonce-t-elle vers une nouvelle crise ?”
Orpea lesté par une perte massive, l'immobilier déprécié
Société Générale fait mieux que prévu, mais la banque de détail en France souffre