Crise des droits TV: des matchs de Ligue 1 non diffusés? Caillot ouvre la porte à ce scénario fou

Et si la saison 2024-2025 de Ligue 1 débutait par un écran noir ou sans écran? Impensable il y a encore quelques semaines, ce scénario semble désormais de l'ordre du possible. Toujours sans diffuseur pour la période 2024-2029, l'élite du football français pourrait bien vivre plusieurs journées de championnat sans match à la télévision. Du moins si l'on se fie aux propos tenus ce lundi par Jean-Pierre Caillot lors d'un entretien accordé au journal L'Equipe alors que la saison doit débuter le week-end des 17 et 18 août.

"Si on doit reprendre la saison sans chaîne, pendant une ou deux journées, on assumera", a assuré le président du Stade de Reims et du collège de Ligue 1. "Les gens iront au stade pour voir les matchs. Et on patientera."

L'offre de DAZN n'a pas convaincu les clubs

Depuis la crise liée au retrait de Mediapro, la LFP traverse une zone de turbulences au sujet des droits TV. Diffuseur historique du football français, Canal+ n'a pas souhaité formuler d'offre pour la période 2024-2029. Malgré l'acquisition récente des droits de la Ligue 2, la chaîne beIN Sports ne s'est pas concrètement positionnée sur la Ligue 1 même si le président Caillot semble toujours vouloir y croire avant le début de la saison mi-août et sait que "beIN est intéressé par le produit" malgré son absence d'offre concrète.

A l'instant T, deux offres fermes sont sur la table de la Ligue dirigée par Vincent Labrune et des clubs. D'un côté DAZN et ses 375 millions d'euros offerts pour huit rencontres et de l'autre la création d'une chaîne 100% L1 par la LFP via un partenariat avec la plateforme "Max" de Warner Bros Discovery. Deux propositions qui n'ont pas encore convaincu les dirigeants des clubs et ceux de la Ligue.

Selon Jean-Pierre Caillot, l'option DAZN est même "loin" de convaincre. Echaudés par l'échec Mediapro, les clubs veulent des garanties plus importantes de la part de la plateforme de streaming britannique.

Caillot juge la chaîne 100% L1 comme "un bon produit"

Faute d'un accord avec un diffuseur traditionnel, Jean-Pierre Caillot a donc ouvert la porte à une non-diffusion des premières journées de la saison 2024-2025. Une option qui pourrait aussi coïncider avec le lancement de la chaîne 100% L1 sur laquelle planchent les équipes de la LFP. Mais voilà, comme l'a encore rappelé le président de Reims auprès du journal L'Equipe, un tel projet mettrait du temps à porter ses fruits alors que plusieurs clubs ont des soucis financiers.

"Dans le schéma actuel, il n'y a pas de fixe. Les clubs ont des problèmes de trésorerie et ils ont besoin d'un fixe", a encore souligné le président du collège de Ligue 1. "Avec la chaîne, il va falloir un peu de temps pour qu'elle ramène de la ressource."

Toujours dans le flou, les clubs doivent encore se réunir jeudi lors d'une réunion au sommet. Peut-être l'occasion pour eux de trancher définitivement, ou au moins de privilégier une option parmi celles qui existent... ou existeront d'ici là.

Article original publié sur RMC Sport