Crédit immobilier : pouvez-vous renégocier votre prêt malgré la hausse des taux ?

Les banques sont encore frileuses. En juillet, seulement 10,1 milliards d’euros de crédits immobiliers ont été octroyés aux Français, un niveau au plus bas depuis 2016, selon les données de la Banque de France. Cette dernière, qui caractérise cette période difficile de “normalisation”, rappelle que sur un an, l’encours des crédits immobiliers est encore en hausse de 2,3%. Un niveau “nettement plus élevé que celui de tous nos voisins européens et plus de trois fois supérieur à la moyenne de la zone euro”, se défend-elle.

De fait, la Banque de France opère une distinction statistique en matière de prêt à l’habitat. Aux 10 milliards d’euros de production de crédit s'ajoutent 1,9 milliard d’euros issus… de renégociations de crédit. Des milliers de ménages auraient donc réussi à obtenir un meilleur taux avec leur banque ou un établissement concurrent ? Difficile à imaginer, lorsqu’on sait que les taux pratiqués par les banques, durant ce même mois de juillet, s'établissaient en moyenne à 3,64% selon l’Observatoire Crédit Logement.

>> Notre service - Faites des économies en testant notre comparateur d’assurance de prêt immobilier

Pour avoir intérêt à renégocier, il faudrait avoir contracté son crédit entre 0,7 et 1 point au-dessus des taux actuels, soit 4,50% environ. Soit les niveaux constatés au premier trimestre 2009. Là encore, très peu d’emprunteurs seraient concernés. Et quoi qu’il arrive, l'opération serait très peu rentable, la grande majorité des intérêts étant déjà remboursés (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite