Crédit immobilier : ce critère qui risque de faire gonfler votre apport personnel

Plusieurs critères sont scrutés par les banques lors d'une demande de un prêt immobilier. Épargne et taux d'endettement en premier lieu. Mais elles sont également attentives à un autre point qui pourrait faire gonfler l'apport personnel de celui qui souhaite acheter. Comme l'indique Le Figaro, les banques prêtent attention à la performance énergétique du bien, appelé aussi le diagnostic de performance énergétique (DPE). "La qualité énergétique des biens est une donnée désormais prise en compte par les banques au même titre que les revenus de l’emprunteur ou sa situation professionnelle car elle impacte la liquidité du bien, son prix de revente futur, mais aussi les dépenses mensuelles des emprunteurs", résume auprès du Figaro Sandrine Allonier, porte-parole de Vousfinancer, un courtier en crédit immobilier.

De fait, certaines banques peuvent limiter les taux d'endettement à 30% afin de laisser suffisamment d'argent à l'emprunteur qui devra régler les factures énergétiques qui seront plus élevées.

"Pour un DPE F ou G, les banques demandent 10 % d’apport supplémentaire ou acceptent d’accorder le prêt uniquement si une enveloppe de travaux est prévue, ou si un prêt de travaux est intégré dans le financement, ce qui peut peser sur l’endettement. Sur ce type de biens peu performants, certaines banques ne financent pas plus de 90 % de la valeur du bien", ajoute de son côté Julie Bachet, directrice générale de Vousfinancer.

Pour rappel, les passoires thermiques de catégorie G seront interdites (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite