Publicité

Coupe du monde de rugby: avant un potentiel quart face aux Bleus, Pollard rassure l'Afrique du Sud face aux perches

Sa présence comme titulaire a agité l’avant match et il était aussi l’une des attractions des médias après la rencontre. Face aux Tonga (49-18), le demi d’ouverture Handré Pollard a disputé ses premières minutes dans cette Coupe du Monde. Blessé au mollet depuis mai dernier et donc absent de la première liste des Springboks, le champion du monde 2019 a été rappelé il y a deux semaines pour compenser le forfait du talonneur Malcolm Marx. Car entre temps, Pollard avait retrouvé du temps de jeu, une trentaine de minute seulement face aux Sale Sharks (le 15 septembre). Le numéro 10 a donc joué son deuxième match de la saison ce dimanche.

"Des montagnes russes"

"C’est bon d’avoir rejoué, de revenir, souriait-il. Ces dernières semaines, c’a été des montagnes russes assez folles, avec beaucoup de hauts et de bas. Je suis content de retrouver cet environnement, je vais essayer de contribuer au mieux."

L’ancien joueur du MHR est resté sur le terrain 50 minutes, délivrant une partie sobre et propre face aux colosses tongiens. En témoignent ces trois petits mètres parcourus balle en main, mais aussi ses sept plaquages, à 100% de réussite. "Je me suis bien senti. La manière de nous entrainer, de nous préparer est aussi physique, donc c’était dur mais pas choquant non plus", ajoutait Pollard après le match. Mais ce qui intéressait surtout les supporters Sud-Africains, c’était le jeu au pied du joueur de Leicester. Car depuis le début du Mondial, ce secteur est le principal point faible des Boks.

Un 4 sur 4 au pied très rassurant

Ils avaient, par exemple, égaré 11 points lors de la défaite contre l’Irlande (13-8). Dans ce domaine, l’Afrique du Sud tournait à moins de 50% de réussite, incarnée par un Manie Libbok inefficace. Face aux Tonga, Pollard a réussi un très propre 4 sur 4, dont trois transformations excentrées voire en coin. Ce qui fait de lui, avec huit points, le meilleur scoreur du match. "C’est toujours bien, évacuait-il. Manie a aussi bien buté (3 sur 3) lorsqu’il est entré donc c’est une bonne journée pour nous. Et j’espère que ça continuera." Le sélectionneur Jacques Nienaber a en tout cas une solution, voire une concurrence bienvenue, même si Libbok est considéré comme un meilleur animateur de jeu que Pollard.

Deux semaines sans match

"C'était important pour Handré, qui n'avait pu jouer que 30 minutes en Premiership, donc en-dessous du niveau international. Ce soir, il a passé un vrai test de 50 minutes, affirmait-il. Il va encore va s'améliorer mais il a été solide. Si vous pensez aux détails techniques: il a porté le ballon de manière décisive, sa défense été bonne, son travail sans le ballon était très bon, son jeu au pied en général aussi. Sur les fondamentaux, là où on voulait qu'il coche les cases, il les a cochées."

Son rôle de cadre, même s’il n’avait plus porté le maillot vert depuis plus d’un an, est aussi apprécié. "On se connait depuis 2014, quand on a commencé en sélection, souligne son ex-coéquipier à Montpellier Cobus Reinach. C’est bien qu’il soit de retour, c’est un joueur incroyable, de classe mondiale." Deux semaines de pause bienvenues se présentent pour lui permettre de digérer cette trajectoire assez inattendue. Avant de retrouver Handré Pollard contre les Bleus, en quarts de finale?

Article original publié sur RMC Sport