Publicité

Coupe de France: Rennes met brutalement fin (6-1) au rêve de Sochaux

Le Sochalien Malcolm Viltard, seul buteur de Sochaux mardi en Coupe de France contre Rennes (ARNAUD FINISTRE)
Le Sochalien Malcolm Viltard, seul buteur de Sochaux mardi en Coupe de France contre Rennes (ARNAUD FINISTRE)

La chute est rude mais le parcours restera beau: pensionnaire du National (troisième division), Sochaux a été étrillé à domicile mardi par Rennes (6-1), qui confirme sa belle forme et file en quarts de finale de la Coupe de France.

Vainqueurs de leurs quatre derniers matches de Ligue 1, les Bretons n'ont fait qu'une bouchée des Franc-Comtois, inscrivant quatre buts en première période.

Peut-être les joueurs de Julien Stéphan ont-ils, comme il l'espérait, vécu des "moments fondateurs" au tour précédent en éliminant Marseille aux tirs au but après avoir été menés au score et avoir raté un pénalty (1-1, 9 t. a. b. à 8).

Ils n'ont en tout cas pas douté au Stade Bonal, malgré la blessure d'Enzo le Fée, sorti sur une civière dès les premiers instants de la rencontre.

Après plusieurs tentatives infructueuses, comme cette première mèche allumée par Benjamin Bourigeaud (11e) ou encore ce face à face perdu par Arnaud Kalimuendo devant Mathieu Patouillet (19e), Amine Gouiri a fait sauter le verrou sochalien - composé de cinq défenseurs et de quatre milieux très bas - d'une frappe sublime dans la lucarne (24e).

Immobile à cette occasion, Mathieu Patouillet n'a rien pu faire quelques minutes plus tard quand Ibrahim Salah a décoché une reprise de volée puissante à bout portant (29e).

La tempête s'est poursuivie: Arnaud Kalimuendo a repris en taclant un centre d'Adrien Truffert (35e), avant d'inscrire un doublé d'une frappe maligne à ras de terre, sans élan (41e).

- Défaite dans la joie -

En un peu plus d'un quart d'heure, Rennes venait de matérialiser au score l'écart de deux divisions entre les deux équipes.

La deuxième période a commencé sur les mêmes bases, Gouiri marquant à son tour un doublé (47e) en étant à l'affût d'une frappe en pivot de Ludovic Blas, entré à la mi-temps, mal repoussée par Patouillet.

Le capitaine rennais Benjamin Bourigeaud s'est invité à la fête en fin de match (81e).

Entre-temps, Malcolm Viltard avait tout de même réduit le score d'un pénalty tiré à contrepied (65e), célébré comme une victoire par le Stade Bonal.

Cela n'a pas suffi à Sochaux, mais qu'importe, l'aventure a tout d'un conte de fée pour le club presque centenaire, qui a frôlé le dépôt de bilan avant d'être sauvé par des investisseurs de la région, les collectivités locales et les Sociochaux, un groupe de supporters entré au capital et dans la gouvernance.

Le parcours du Football club Sochaux-Montbéliard s'arrête dans la joie et la belle ambiance d'un stade comble, heureux d'avoir conservé son club qui va désormais se consacrer à remonter en Ligue 2. Il n'est qu'à cinq points de la deuxième et dernière place d'accession.

Pour Rennes, l'aventure se poursuit avec talent.

cor-rbo/lve