Publicité

Coupe de France: Paris finit par prendre le large contre Brest

Kylian Mbappe avec le Paris SG contre Brest en huitièmes de finale de la Coupe de France le 7 février 2024 au Parc des Princes à Paris (JULIEN DE ROSA)
Kylian Mbappe avec le Paris SG contre Brest en huitièmes de finale de la Coupe de France le 7 février 2024 au Parc des Princes à Paris (JULIEN DE ROSA)

Le Paris SG a encore dû lutter contre Brest, ne prenant le large que dans les toutes dernières minutes (3-1), mercredi en huitièmes de finale de Coupe de France, à une semaine de son huitième de finale de Ligue des champions.

Fin octobre (3-2) puis fin janvier (2-2), Paris avait inscrit deux buts en première mi-temps avant de voir les Finistériens revenir à égalité. Cette fois, l'équipe entraînée par Luis Enrique a fait en sorte de conserver son avantage.

Et pourtant, tous les ingrédients étaient réunis pour dire jamais deux sans trois. En battant de la tête Achraf Hakimi lors d'un centre aérien pour réduire le score (2-1, 66), le Brestois Steve Mounié a fait planer le spectre d'une nouvelle remontée.

Cela aurait été mal venu avant la phase à élimination directe de la Ligue des champions, dont le PSG a été plusieurs fois victime.

Mais alors que Brest poussait pour revenir, les contre-attaques du PSG ont encore prouvé leur létalité, puisque l'échappée belle de Kylian Mbappé lancé en profondeur provoquait par deux fois l'intervention en retard de Lilian Brassier.

L'arbitre lui a donné deux cartons jaunes en deux minutes, synonymes d'exclusion, pour ses deux fautes, alors que la deuxième méritait à elle seule le rouge direct, la cheville et le pied de Mbappé ayant alors tourné sous la semelle du défenseur, faisant craindre le pire pour la star parisienne.

Mais Mbappé s'est relevé et a fini le match normalement, décochant même plusieurs frappes dont l'une a dû être détournée par Grégoire Coudert, alors que la situation était devenue plus facile pour le leader de Ligue 1, en supériorité numérique depuis la 69e minute.

- Du beau jeu -

Le portier brestois n'avait pas eu le même réflexe, en première mi-temps, pour stopper une frappe en angle fermée de Mbappé (1-0, 34e), servi par Warren Zaïre-Emery après une récupération pleine de hargne d'Ousmane Dembélé.

Celui-ci, de retour après son absence à Strasbourg, est l'une des satisfactions de la soirée des Parisiens. Il a été omniprésent, initiant ses habituels slaloms, se payant le luxe de couper quelques attaques adverses.

Et c'est lui qui a servi Danilo pour le deuxième but (37e), après un raid, sur le côté gauche pour une fois. En revanche son entente habituelle avec Achraf Hakimi, de retour de la sélection marocaine, n'a pas été au rendez-vous.

Les Parisiens marqueront même un troisième but en toute fin de match pour sceller le résultat (3-1), Gonçalo Ramos poussant le ballon dans le but à l'issue d'une superbe action collective.

En sachant éviter la remontée de Brest cette fois-ci, en montrant du beau jeu par séquences, le PSG a enfin semblé donner raison à Luis Enrique qui disait en décembre que l'équipe serait "meilleure en février".

bap/chc