Congé de naissance : Le gouvernement peaufine le dispositif avec les partenaires sociaux

Family Business - Le nouveau dispositif permettrait au père et à la mère de s’arrêter trois mois chacun, durant la première année de l’enfant

De nombreux participants à la réunion de concertation organisée mercredi par le gouvernement sur le nouveau « congé de naissance » ont souhaité qu’il soit plus long et coexiste avec l’actuel congé parental, selon des participants. La ministre des Familles Sarah El Haïry a réuni mercredi employeurs, syndicats, élus et associations familiales pour peaufiner le nouveau « congé de naissance » de trois mois pour chaque parent.

« La ministre nous a demandé si le nouveau congé de naissance devait remplacer l’actuel congé parental ou être une alternative », a indiqué Fanny de Coster, qui représentait la CGT. La plupart des participants étaient d’avis que l’indemnisation du congé parental jusqu’aux 3 ans de l’enfant devait être maintenue, ont indiqué plusieurs participants.

Une durée et une indemnisation trop « faibles »

« La faible durée de ce nouveau congé de naissance, sa trop faible indemnisation ont été soulignés par les participants de façon récurrente », a confirmé l’un d’entre eux. Ce nouveau dispositif permettrait au père et à la mère de s’arrêter trois mois chacun, durant la première année de l’enfant. Il leur sera versé 50 % de leur salaire, au maximum 1.900 euros. Il s’ajouterait au congé maternité rémunéré de 16 semaines et aux 28 jours de c(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
C’est quoi ce congé de naissance, qui doit remplacer le congé parental ?
Strasbourg compte aller plus loin que le congé menstruel avec un congé de santé gynécologique
C’est quoi le problème avec le congé maternité des maires ?
Le congé de naissance entrera en vigueur « courant 2025 »
Assurance chômage : Les partenaires sociaux contestent le financement de France Travail
Congé de naissance : Qu’est-ce qui va changer en pratique ?
Tourcoing : Une « maison de naissance » va voir le jour, une victoire pour les sages-femmes