Condoléances, otages, coalition… Ce qu’il faut retenir de la visite d’Emmanuel Macron en Israël

Arrivé à Jérusalem, le chef d’État français s’est exprimé sur la situation entre Israël et le Hamas, 18 jours après le début du conflit. Au centre de son allocution : la libération des otages français et franco-israéliens.

« C'est une page noire de notre propre histoire » : Emmanuel Macron, en visite au Proche-Orient mardi, a exprimé avec émotion sa solidarité après l'attaque sanglante du Hamas. Lors de son déplacement, le chef d’État en a profité pour proposer une « coalition » internationale pour « lutter » contre le mouvement islamiste palestinien qui contrôle la bande de Gaza.

Après un entretien avec le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, à Jérusalem, le président français a présenté les « condoléances » d'un « pays ami, éploré devant l'acte terroriste le plus terrible de votre histoire et saisi par votre chagrin et votre douleur ». « Je vous apporte aujourd'hui l'émotion et la solidarité des Français. Nos deux pays sont liés par le même deuil », a-t-il ajouté aux côtés de M. Netanyahu.

Cette visite intervient au 18e jour de la guerre entre Israël et le Hamas, déclenchée par l'attaque du mouvement palestinien sur le sol israélien le 7 octobre 2023. Cette attaque a fait plus de 1400 morts, en très grande majorité des civils, parmi lesquels trente Français ou Franco-Israéliens. Les représailles israéliennes à Gaza ont fait plus de 5000 morts, civils pour la plupart, selon le ministère de la Santé du Hamas.

Libération des otages

Alors que la France affirme le droit d'Israël à se défendre dans le respect du droit international, Emmanuel Macron a proposé que la coalition internationale créée en 2014 sous la houlette des...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi