Choose France : “pourquoi vouloir absolument se penser et se comporter comme un pays en voie de développement ?”

Ce n’est pas le moindre des paradoxes : la France, 7ème puissance économique mondiale, veut absolument adopter des comportements et attitudes normalement inhérentes aux économies dites en voie de développement, quitte à aller jusqu’à singer le “cargo cult”, ce fameux “culte” que les aborigènes reculés et isolés des Nouvelles Hébrides (aujourd’hui le Vanuatu) avaient envers les parachutages de produits, nourriture, médicaments et autres rations que leur faisaient très régulièrement les Forces aériennes américaines pendant la seconde guerre mondiale dans le Pacifique. Au point de l’ériger en un dieu à vénérer et à célébrer et… à implorer.

Depuis 6 ans, nous avons vu ce “cargo cult” apparaître en France, au plus haut sommet. Il consiste à révérer et vénérer les flux d’investissements étrangers qui “tombent” du ciel sur la France : “Choose France” (au passage, on pourrait aussi être suffisamment fier de notre langue nationale - qui est également langue officielle des Nations Unies, de l’UE et de l’OTAN - pour “Choisir la France”, y compris et surtout au sommet de l’Etat).

Un “Cargo Cult” poussé au point de s’enorgueillir jusqu’à l’ivresse de ce que pour la 4ème année consécutive la France soit le pays ayant le plus d’attractivité pour les investisseurs étrangers en Europe, d’après une étude - faite par un cabinet de conseil anglo-saxon - qui sous-tend un sommet tenu en grande pompe à Versailles (Merci Louis XIV… !? Décidément, on n’arrive pas à sortir de l’économie de musée version (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Emmanuel Macron au 20 h de TF1 : impôts, retraite, Ukraine… que va-t-il annoncer ?
Festival de Cannes : voici les réalisateurs du cinéma français qui ont touché les plus gros chèques en 2023
Choose France : voici la carte des 13 milliards d’euros d’investissement promis par Nokia, Pfizer, Ikea…
Festival de Cannes : ces stars sont les plus bankable pour les marques de luxe
Une start-up anglo-italienne annonce le développement d’un petit réacteur nucléaire en France