« Un chef-d’œuvre à l’envers de Macron » : en Italie, stupéfaction et inquiétude après les législatives françaises

Emmanuel Macron et Giorgia Meloni, le 13 juin dernier lors du G7 en Italie.  - Credit:IPA/Sipa
Emmanuel Macron et Giorgia Meloni, le 13 juin dernier lors du G7 en Italie. - Credit:IPA/Sipa

C'est un « coup de théâtre », résume ce lundi matin une presse italienne encore stupéfaite par les élections législatives françaises. Une « Révolution française », va même jusqu'à titrer La Repubblica. Moins d'enthousiasme chez les plumes de droite où l'on s'inquiète en revanche de la percée de « l'extrême gauche » et du « chaos » institutionnel à venir. « Quel bordel », peste le Libero.

Dimanche soir, la gauche transalpine, elle, exultait. La patronne du Parti démocrate, Elly Schlein, saluait ainsi un « résultat extraordinaire pour la gauche unie », signe que « la droite peut être battue ». De quoi en effet donner quelques idées dans la Péninsule où l'opposition à Giorgia Meloni peine à s'unir sur la durée. « En avant en Italie pour une alliance démocratique, antifasciste, progressiste et écologique », se mettait même à rêver un député, reprenant les paroles de la Marseillaise, comme un pied de nez, dit-il, « dédié à Salvini et Meloni ».

L'instabilité de la France inquiète

Si prompt le 30 juin à dégainer son message de félicitations pour ses alliés du RN, le patron de la Ligue, lui, est resté bien silencieux dimanche soir. En porte-parole autodéclaré, le sénateur leghista Claudio Borghi a voulu cependant voir dans ce revers d'un soir la promesse d'un succès futur : en laissant le pouvoir à la gauche, « ils ont offert la victoire à Le Pen à la présidentielle. Un chef-d'œuvre à l'envers de Macron », assure-t-il.

À LIRE AUSSI « Top jobs » : la colère impuissante [...] Lire la suite