«C'est pas moi» et «Les Premiers jours», poème intime et poème cosmique

À la fois conteuse et fée, Nastya Golubeva Carax. | Les Films du Losange
À la fois conteuse et fée, Nastya Golubeva Carax. | Les Films du Losange

Rien à voir entre eux, ces deux films qui sortent sur les écrans ce mercredi 12 juin? Pas si sûr… Leos Carax, transformant la commande d'un état de ses lieux en ode à ce qui le meut, à ce qui l'émeut, dans les films et dans la vie, fait acte de poète avec les moyens du cinéma. Des chiens passent.

Stéphane Breton, livrant sa caméra d'ethnologue aux vents et marées d'une côte où des humains survivent dans des conditions extrêmes, fait acte de poète avec les moyens du cinéma. Des chiens passent.

Un monde imaginaire devient concret, un monde réel devient légendaire, ces films esquifs, dans leur extrême singularité, voguent vers des horizons formidablement généreux et inspirants.

«C'est pas moi» de Leos Carax

Comme souvent, il faut écouter ce qui s'énonce de plus évident. «C'est pas moi», dit Leos Carax, et le film qui porte ce titre n'est ni une autobiographie, ni un autoportrait. Pas même au sens, déjà fort diffracté, qu'avait donné quelqu'un de très présent dans le film de Leos Carax, Jean-Luc Godard, avec son JLG/JLG, autoportrait de décembre, il y a bientôt trente ans.

Pourtant, le film est né d'une commande du Centre Pompidou pour figurer dans la série «Où en êtes-vous…», dont chaque réalisation est demandée à un cinéaste devant être accueilli pour une exposition et une rétrospective. Il n'y eut finalement pas d'exposition ni de rétrospective. Le «Où en êtes vous Leos Carax» est devenu C'est pas moi.

Le titre évoque une dénégation enfantine, pour se défendre d'une accusation, dans des termes qui laissent à penser que celui qui la réfute en serait bien en effet coupable. C'est pas moi, m'sieur, qui à force d'avoir beaucoup rêvé avec les films des autres, ai foutu le feu au cinéma français des années 1980. Et qui depuis la comète Boy Meets Girl, cours et cabriole et tombe et me relève hors des sentiers battus. Modern Love qui peut la vie.

«But I try.» Il essaie, oui, avec…

Lire la suite sur Slate.fr