« Causette » : Le magazine féministe cherche un repreneur après avoir été placé en liquidation judiciaire

COMPTE À REBOURS - Le journal était récemment devenu un média 100 % en ligne pour « faire face à l’augmentation des coûts »

Le glas vient-il vraiment de sonner pour le média féministe Causette, qui a été placé en liquidation judiciaire « sans poursuite d’activité » ? Peut-être pas, car le magazine en ligne « cherche un repreneur » pour « renaître au plus vite », a-t-il annoncé dans un long message sur son compte Instagram le lundi 10 juin 2024.


« Causette a été placée en liquidation judiciaire le jeudi 6 juin » par le tribunal de commerce de Paris, « sans poursuite d’activité », a indiqué dans un communiqué le média créé en 2009, confirmant une information du site L’Informé.

Une première liquidation judiciaire en 2018

« Depuis cette date, le site n’est donc plus mis à jour et le travail des salariés (es) a pris fin », poursuit-il, déplorant « une mise en veille » brutale.

« Le groupe Hildegarde », qui a racheté le titre en 2018 après sa première liquidation judiciaire, « avait déposé le bilan de Causette Média le 22 mai, espérant un redressement judiciaire » qui n’a pas été accordé, détaille le communiqué.

« Impertinence, progressisme et féminisme »

« Nous sommes persuadé (es) que Causette est indispensable dans le paysage médiatique français de par son impertinence, son progressisme, son féminisme (…) (...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Alsace : Caddie une nouvelle fois placée en redressement judiciaire
La marque Habitat va se relancer en ligne, cinq mois après sa liquidation
Le magazine «Têtu» placé en liquidation judiciaire