CAC 40 : en Bourse, septembre est souvent un mois à oublier, faut-il s’inquiéter à la rentrée ?

Le CAC 40 a été orienté à la baisse, à la Bourse de Paris, depuis le pic inscrit fin juillet. Et les investisseurs en actions feraient mieux de rester sur leurs gardes, alors que la rentrée de septembre 2023 se profile. En effet, à l’aune de l’Histoire, septembre est en moyenne le pire mois de l’année pour la Bourse, devant août et juin. Un phénomène assez difficile à expliquer. EToro évoque à cet égard une déprime liée à la fin de l’été, la récolte des pertes fiscales des FCP (fonds communs de placement) américains (avant la clôture de nombreux exercices en septembre) ou encore les retombées d’un pic de dépenses des ménages (du fait de la rentrée scolaire et universitaire, avec une moyenne de 1.000 dollars par ménage). Eric Galiègue, de Phiadvisor Valquant, explique de son côté que les investisseurs sont souvent déçus, à cette époque de l’année, par rapport à leurs attentes plus optimistes des 8 premiers mois de l’année.

En Bourse, cette mauvaise saisonnalité qui se profile favorise un regain de prudence. Pour Mirabaud Banque, les chiffres (données Bloomberg depuis 1992 portant sur les indices actions européen - Stoxx 600 - et américains - Nasdaq, Dow Jones et S&P 500) sont sans appel : en Bourse, sur les dernières décennies, septembre se détache nettement comme le mois accusant la pire contre-performance de l’année, sur les marchés actions européens et à Wall Street. Et si on prend davantage de recul, la conclusion reste la même. Sur 50 ans, en Bourse, la rentabilité moyenne (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite